Lesbians On Ecstasy

We Know You Know

We Know You Know

 Label :     Alien 8 
 Sortie :    mardi 10 avril 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Et si les filles de Lesbians On Ecstasy n'étaient en réalité qu'une version de L7 des années 2000, revue et corrigée: sorte de riot-grrrls jouant à fond la carte de la cause féminine et lesbienne, de la provoc', le tout avec une furieuse envie de mettre un bon coup pied dans la morosité ambiante, le tout assaisonné à la sauce électro.

Parce que si dans les 90's, c'est avec des guitares ultra saturées que s'exprimaient L7 et autres Babes In Toyland, le collectif montréalais, lui, a choisi de passer ses messages grâce à des rythmes saccadés, des beats entêtants et autres sons technoïdes sortis de nulle part. Et lorsque tout ça se trouve appuyé par une bonne humeur évidente et une franche envie de déconner tout en gardant un fond de commerce des plus sérieux, le résultat peut vite s'avérer des plus excitants.
We Know You Know est le second véritable album des Canadiennes, Giggles In The Dark n'étant qu'un album de remixes, et prône une nouvelle fois l'utilisation de d'une électro déjantée, reléguant les fameuses Anglaises de Robots In Disguise au rang de bidouilleuses inexpérimentées, et présente un groupe peut-être plus intéressants que Peaches, l'absence du côté graveleux y est sûrement pour beaucoup. Chose non négligeable, les quatre de Lesbians On Ecstasy ont exploré tous les fonds de tiroirs du folk féminin (et féministe tant qu'à faire) des 70's afin de s'en inspirer et d'injecter une dose de psychédélisme à leur opus... Mais psychédélisme version Lesbians On Ecstasy, c'est-à-dire servi par une bonne grosse dose d'électro et d'un groove dominateur; sans parler de la pochette de l'album évidemment.

Ces lesbiennes n'ont pas leur pareil pour imposer des rythmes aussi bien lourds et percutants ("Sisters In The Struggle" ou "Is This The Way?") que légers et aériens ("The Cold Touch Of Leather", "Alone In Madness"). Et à chaque fois, il y a donc ce côté groovy qui émerge et s'impose naturellement faisant de chacun des morceaux présents, un hymne potentiel pour dance-floors. Mais tout cela, c'est sans compter sur "Mortified", conclusion de l'album sur laquelle Fruity Frankie et ses copines sortent leur guitare sèche abandonnent (presque) leur électronique pour proposer une dernière ballade fraîche et printanière. Comme quoi, elles savent se montrer capables de tout. Et ça, elles savent que nous le savons !...


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
194 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...