Hoover

Lurid Traversal Of Route 7

Lurid Traversal Of Route 7

 Label :     Dischord 
 Sortie :    août 1993 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

A l'instar de Rodan auteur de l'excellent Rusty en 1994, Hoover fait partie de ces groupes ayant sorti un seul album mais quel album ! En effet, le 89ème disque du catalogue Dischord Lurid Traversal Of Route 7 est tout simplement l'un des meilleurs de sa génération et va avoir un impact assez important dans le monde underground à l'époque où le terme 'emo' a encore du sens. Hoover, c'est un peu la synthèse parfaite de Fugazi et de Slint colorée par LEUR touche perso.

En plus de la qualité indéniable de leurs compos, l'une des particularités du groupe réside dans le fait que trois de ses membres se partagent les voix: alternance et complémentarité entre voix chuchotée, habitée, hurlée et chantée... Cela fait qu'on ne s'ennuie pas. Naviguant entre énervements et accalmies, Hoover signe des brûlots que n'aurait pas reniés Fugazi tels "Pretender", "Father" ou "Return". Mais Hoover a su s'affranchir de leurs influences en signant des morceaux plus ambiants et groovy tels "Route 7" (bruit de grillons en fond sonore), "Electrolux" ou "Dries" (intros à la limite du dub). Selon moi, les sommets de l'album sont atteints sur "Regulator Watts", "Cuts Like Drugs" et "Private", des titres jubilatoires où tout est réuni: instauration d'une ambiance, tension, explosion, accalmie, extase...

Besoin de dépoussiérer votre discothèque, un coup de Hoover ferait le plus grand bien.


Exceptionnel ! !   19/20
par Desert Driver


  Ecoutable sur https://hooverdc.bandcamp.com/album/the-lurid-traversal-of-route-7


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
112 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :