Gintis

Happy Drunken Accidents

Happy Drunken Accidents

 Label :     Hidden Hive 
 Sortie :    2006 
 Format :  Album / CD   

Mesdames et messieurs, bienvenue dans le monde merveilleux des petits protégés des Flotation Toy Warning : j'ai nommé Gintis ! Un groupe qui nous vient tout droit du pays où la musique est bonne, où la musique donne, sonne: l'United Kingdom (stop les clappements, elle était facile). La recette est assez simple, prenez 5 jeunes fougueux, nourris à la bière anglaise et au soccer, alliez les au producteur des FTW, Steve Swindon et vous obtiendrez le groupe le plus ... comment dirais-je ? Génial ! Dans le sens 'inspiré par le génie'. (merci Laroukmout)

Leur premier album Happy Drunken Accidents sort sous le Label Hidden Hive Records en 2006, la pochette de l'album est aussi inattendue que leur musique, un dessin enfantin, d'un homme allongé, ivre mort, souriant et béat au bord de la chaussée. Sur le disque est dessiné un sens giratoire est-ce là un signe ? Un indice pour l'écoute de l'album ?
L'album s'ouvre sur une chanson acoustique, assez classique mais réussie pour une petite mise en bouche. Le deuxième morceau surprend par son intro hispanique et cuivré qui débouche sur un vrai son pop pour finir sur un souffle de trompettes, jouissif. Déboule ensuite le titre le plus immédiat, efficace, assez planant et proche d'un titre comme "How The Plains Left Me Flat" des FTW. On enchaîne avec un morceau "à la cool" ça frappe dans les mains, ça chante en groupe, ça rie et la magie opère de plus en plus. "Chatney Loss" derrière son intro légère s'avère être la chanson la plus pêchue, on sort la grosse guitare électrique et la batterie.
Gintis est un groupe touche à tout, pour preuve, le morceau country suivant "Gentleman Jim", décidemment surprenant ces anglais!
"Anna Don't Know" est à mon avis un tube potentiel, entraînant, émouvant et la fin du morceau est à tomber parterre. L'album se termine sur le titre "People Defiant" le petit bijou de cet album définitivement déboussolant.
Déboussolant dans le sens où, l'on aime à se laisser porter, à se laisser surprendre par la diversité des compositions, on y retourne inlassablement et le CD tourne en boucle comme une voiture désorientée sur un rond point. Bon sang cet album n'a pas de fin !


Parfait   17/20
par Anthony


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
134 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?