Joanna Newsom

Ys

Ys

 Label :     Drag City 
 Sortie :    lundi 06 novembre 2006 
 Format :  Album / CD   

Il était une fois,
Dans un pays fort lointain peuplé de hippies crétins, une petite elfe à la voix aussi haute que ses oreilles... Après avoir largué Frodon ('c'est moi ou ton anneau !') et comme elle s'ennuyait ferme dans son patelin, la douce créature se mit en tête d'apprendre la harpe.

Bien lui en pris! Voila qu'après un premier disque, Devendra Banhart, le prince des imposteurs, décida de la prendre sous son aile et l'intégra dans sa guilde. Aussitôt dit, aussitôt fait: Joanna découvrit le succès.

Trois fées se penchèrent alors sur son cas: la fée Albini -la teigneuse-, la fée O'Rourke -la malicieuse- et la fée Van Dyke Parks qui foutait plus grand chose depuis longtemps...

Aidée de ses trois marraines, elle se remit à composer de plus belle. Tant et si bien que son nouvel album est une réussite: s'étirant sur de longues minutes, voilà cinq chansons éthérées et fantasques, nous invitant à partir dans un rêve peuplé de châteaux magiques et de loups qui chantent au clair de lune.

Et malgré de petits défauts (17 minutes pour "Only Skin" raaaaaaah!), les chansons du ménestrel sont si fascinantes que toutes les critiques semblent y avoir entendu quelque chose!

La suite:
-Tête de vente à la Fnac.
-Album plébiscité par les bobos éclairés.
-Après midi spéciale sur MTV.
-Tournée des stades mondiaux en première partie des Stones.
-Banquet sous les étoiles pour fêter tout ça (si vous voulez...).

FIN.


Très bon   16/20
par Judas


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 02 octobre 2008 à 16 h 15

Ce disque appartient au domaine du rêve.
Pendant 55 minutes, Joanna Newsom nous convie à un fantastique voyage en 5 étapes. Ce ne sont pas des chansons auxquelles on a affaire. Ce sont plutôt des comptes musicaux, complètement oniriques et possédant chacun leur trame. Leur longueur étonne : entre 7 et 17 minutes. Leur qualité étonne encore plus ! La structure des compositions laisse pantois. Pas de refrain, uniquement de riches odyssées musicales, qui commencent lentement avant de s´emballer, puis revient une accalmie suivie d´une séquence... On est constamment surpris par les changement de rythmes et d'ambiance. Joanna semble vraiment raconter une histoire. Cela est d´autant plus impressionnant si l´on considère l´accompagnement. Notre harpiste est uniquement accompagnée de violons et de flûtes discrètes, la plupart du temps utilisés pour soutenir les envolées lyriques de Joanna.
Mais les trois-quarts du temps, les doigts de fée de l´artiste font des miracles sur la harpe et jouent des notes d´une infinie pureté. Les mélodies proposées sont tour à tour intimistes, oniriques ou épiques, et les transitions se font naturellement.
Enfin, comment ne pas évoquer la voix habitée de Joanna ? Nasillarde et surprenante, elle arrive à atteindre des sommets d´expressivité dans chacun des registres utilisés. Très charismatique, elle est à l´origine d´une grande partie de la magie qui se dégage de cette œuvre. (Quoiqu´avec la harpe, mon cœur balance !)

Pas étonnant qu´elle n´ait pas encore donné de suite à ce bijou. Rare et précieux.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
183 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?