Flipper

Generic

Generic

 Label :     Def American 
 Sortie :    1982 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

A la source du hardcore, du grunge et du sludge à la Melvins, on trouve Flipper, groupe précurseur d'un certain rock lourd et particulièrement lent.
Sur son premier album, le groupe américain pose les fondations de toute une frange de la musique rock. En ralentissant son hardcore, lui adjoignant de nombreux slides et en limitant ses riffs à deux-trois accords placés très très bas, sur lesquels les hurlements de Bruce Lose et de Will Shatter se font assez menaçant, Flipper bouleversera son monde.
Stupéfiant, bien senti et hargneux, le premier opus sera aussi l'occasion de découvrir des riffs, souvent joués par les deux basses du groupe, absolument prenant, répété jusqu'à mort s'en suive, et d'une violence absolue dans leur martèlement lent et pesant.
Un groupe unique, pionnier, révolutionnaire, dont les méfaits ont aussitôt bâti sa légende.


Bon   15/20
par Vic


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 23 août 2008 à 14 h 50

Flipper est un groupe culte de la scène rock underground américaine des 80's qui sera cité comme influence par de nombreux artistes, des Melvins (qui reprendront le morceau "Sacrifice" sur l'album Lysol) en passant par Kurt Cobain ou recemment les Pissed Jeans.
Generic, leur premier LP sorti en 1982 à l'origine sur le label de San Francisco "Subterranenan" ne sonne à proprement dire comme les canons du hardcore en vigueur à l'époque, à savoir un rythme hyper-rapide (MDC, la compilation The First Four Years de Black Flag...
Non ici c'est tout l'inverse, la cadence est ralentie à l'extrême ce qui engendre un climat pesant pour l'auditeur.
Les riffs de basse sont véritablement hypnotisants et vous prennent aux tripes pour ne plus vous lâcher.
Ce tempo ultra lent engendré par les deux bassistes (Will Shatter et Bruce Lose) et le batteur Steve De Pace, associé au son destructuré de la guitare de Ted falconi donne à cet album une ambience de désepoir comme rarement un disque ne l'a procuré auparavant.
Si l'on ajoute à cela des paroles d'un désenchantement et d'un mal-être profond (voir les paroles du premier titre "Ever"), on obtient un maelstrom rock d'une noirceur incomparable.

Bref, un disque de rock sauvage chargé émotionnellement et qui ne laissera pas indifférent que l'on aime ou pas.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
72 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
La plupart du temps, vous écoutez la musique :