Coulier

Vibin'

Vibin'

 Label :     Poop Duty 
 Sortie :    mardi 28 février 2006 
 Format :  Album / CD  K7 Audio   

Avec Vibin', Coulier se livre à un exercice des plus périlleux. Car oui, beaucoup se sont cassés les dents en tentant de mélanger les styles les plus différents et les plus improbables pour en obtenir une toute nouvelle alchimie, mais pourtant Coulier va droit au front, le torse bombé et l'allure fière !

Alors oui, on retrouve de tout dans ce Vibin'. Du math-rock ultra-travaillé à des plans quasi post-hardcore tout en violence et en dépense d'énergie, en passant par des passages empruntés à ce prog' tellement décrié et par des passages limite hard-rock façon 90's, ou des rythmiques provenant du jazz ou même de l'electronica, nos trois amis de Coulier s'en donnent à coeur-joie. Il était ici beaucoup plus facile de perdre sa propre identité que de parvenir à imposer son propre son, sa propre personnalité, bref, sa propre "patte". Mais le trio s'en sort particulièrement bien, et cette réussite mérite qu'on la souligne.
Il semble, en effet, ressortir de ce Vibin' une réelle unité, tellement cet album est dense et compact à la fois. Preuve en est avec ce "Halibut" en guise de conclusion, synthétisant à merveille tout ce qu'il nous a été donné de découvrir au cours des 6 pistes précédentes et s'étalant sur une longueur de 50 minutes; rien que ça ! Mais tout est là, une nouvelle fois. Coulier s'amuse à confondre les plans instrumentaux au caractère atmosphérique prédominant avant d'exploser et de s'orienter vers différentes directions plus inattendues les une que les autres jusqu'à devenir carrément expérimentales.

La réussite sourit aux gens sachant faire preuve d'audace et capables de se montrer avantureux quand il le faut. Autant dire que les trois hommes de Coulier possèdent toutes les cartes en main pour imposer leur style qui n'en est pas vraiment un, tant il apparaît hybride et nourri de références et d'influences aussi diverses que variées.
Et puis, même s'ils n'ont sans doute pas sorti le disque de l'année, la pochette, elle, se paie le luxe d'être superbe avec cet enchevêtrement de corps nus (ou quasi-nus), comme cet enchevêtrement de sons que Coulier nous a exposé.
Un vrai bel effort !


Très bon   16/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
198 invités et 2 membres
Domino
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches