Natalie Merchant

The House Carpenter's Daughter

The House Carpenter's Daughter

 Label :     Myth America 
 Sortie :    mardi 16 septembre 2003 
 Format :  Album / CD   

Quelle incroyable artiste que cette Natalie Merchant ! Originaire de l'état de New York, elle y forme son premier groupe les 10,000 Maniacs en 1981. Elle n'a alors que 17ans. Jusqu'en 1993 le groupe réussira à associer un certain succès avec une grande qualité musicale et une critique sociale au travers de leurs chansons. Tout au long de ce parcours elle va construire ce qui fera une bonne part de son identité musicale: de la chanson engagée mais sur une musique apaisante. Ceci cumulé à ses dons d'interprète et sa voix chaleureuse au chant parfaitement maîtrisé. Une des plus belles voix féminines de la pop.

Suite à la séparation de son groupe elle se lance en solo. Ce The House Carpenter's Daughter est son quatrième album. 'A collection of traditional and contemporary folk music'. Le folk cette musique du cœur des Etats-Unis, celle que les gens chantait pour eux sans se soucier de ce que leurs chansons allaient devenir. Et de se chant d'un monde qui a pourtant bien changé on trouve quelques pépites intemporelles. Pour situer, la plus vieille chanson "Wepping Pilgrim" est un hymne protestant du 18eme siècle et la plus récente une reprise du "Crazy Man Michael" de Fairport convention datant de 1969. "Wich Side Are You On ?" est un témoignage d'une révolte des mineurs réprimé violemment. L'instrumentation de Sally Ann est magnifique. Un hommage à la Carter Family (groupe de folk légendaire) est aussi rendu.

La démarche est elle celle d'une antiquaire qui essaye de préserver un patrimoine historique en danger ou celle d'une artiste qui cherche à donner un nouveau sens à des textes qui ne le sont pas? Dur à dire. Sans doute un peu des deux. Le disque est en tout cas la preuve qu'une guitare, un banjo, un violon et un accordéon peuvent sonner tout aussi tendu que tous les groupes de rock, que les histoires d'amour violentes et tragiques faisait déjà parti de la vie.
Et si le temps n'était qu'un artifice qui nous encombre: les années passent, le progrès avance mais les douleurs et les sentiments sont toujours les mêmes. Voilà la plus belle leçon que nous donne Natalie Merchant.


Excellent !   18/20
par Mozz


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
115 invités et 2 membres
Hpl
Zebulon
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...