Keelhaul

Keelhaul II

Keelhaul II

 Label :     Hydra Head 
 Sortie :    2001 
 Format :  Album / CD   

Keelhaul aurait pu avoir du mal à proposer un second opus à la hauteur du précédent, tant celui-ci n'était rien d'autre qu'une imposante claque qui imposait le respect. Mais non ! Keelhaul va réussir à se surpasser avec ce second effort qui poursuit l'aventure débutée précédemment dans la continuité d'un rock agressif au son massif et compact, mais désormais, le combo a signé chez Hydra Head Records (Botch, Dillinger, Isis, Neurosis, Knut...). Rien de plus cohérent !
Toujours aussi acerbe et percutant, Keelhaul semble gagner en pertinence. Le son est toujours aussi lourd et inquiétant mais les riffs semblent plus acérés que jamais et portés par une basse monumentale (comme d'habitude chez le quatuor de Cleveland d'ailleurs...). Avec ses huit titres, Keelhaul II démontre les capacités exemplaires du groupe à proposer des dynamiques concrétisant la plus parfaite alchimie entre heavy metal et hardcore, à l'image de ce "New Void"; compromis idéal entre un rock lourd et pesant, et un rock profitant de chacune des accélérations proposées par un batteur pachydermique irréprochable.
La musique de Keelhaul semble ainsi se délecter de la moindre occasion pour rendre compte de la puissance que le quatuor est capable de déployer. De cette façon, "360", "Practicing" ou "Lackadaisical Chinese Tubesocks" sont de véritables hymnes totalement speedés à la férocité, et orchestrés de main de maître par quatre musiciens faisant preuve d'une technique stupéfiante.
Brutal quand il le faut (c'est-à-dire quasi-constamment), Keelhaul n'hésite cependant pas à glisser dans tout ce capharnaüm sonore et métallique, un morceau totalement inattendu comme sur Keelhaul, leur premier album. Ainsi, "LVM" est une sorte de ballade électrifiée (et couillue) qui s'érige au-dessus de toutes les autres compositions et qui démontre que Keelhaul, s'il sait se complaire dans un rock implacable et éffréné, sait également briller au travers de morceaux classieux par leur sérénité et leur aptitude à brouiller les pistes.

Kellhaul avait été une claque magistrale, Keelhaul II est un uppercut on ne peut plus définitif.


Excellent !   18/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
110 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused