Soul Coughing

Ruby Vroom

Ruby Vroom

 Label :     Warner 
 Sortie :    mardi 27 septembre 1994 
 Format :  Album / CD   

Premier album de ce quatuor génial, Ruby Vroom est un ovni dans la production musicale de l'époque.
Jazz, hip-hop, rock, drum n' bass, samples divers s'y télescopent et donnent un résultat énergique, inclassable et agité du bocal, sur une rythmique souple et groovy, batterie tentaculaire et contrebasse swingante.
Ca commence très fort avec "Is Chicago, Is Not Chicago", avec la voix passée au bourbon, puis hallucinée de Mike Doughty et cette contrebasse magique au groove impeccable. Et autour de ça, des samples sombres et grinçants.
Et ça continue comme ça sur quatorze titres, posés comme "Sugar Free Jazz" ou plus "élastiques" comme "Casiotone Nation" et son chant proche du rap, ou encore l'amusant "Bus To Beelzebub", sur lequel Mike prend une voix étrange, un peu à la Les Claypool de Primus, sur un fond jazzy façon Tom Waits.
Ce groupe atypique et inventif lance ici un son à part, basé sur la poésie de Doughty et la mixture musicale produite ici, qui sert d'écrin sonore à la voix de Mike.
Celui-ci écrit en effet des nouvelles, s'est sorti d'une longue dépendance à l'héroïne et l'alcool et écrit désormais avec un nouveau groupe, après deux albums studios aussi géniaux que celui-ci et la séparation d'un groupe unique.
Superbes débuts!


Très bon   16/20
par Thurstonwill


 Moyenne 16.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 09 novembre 2005 à 09 h 49

1994
Ou ranger ça ? Encore un groupe 'arty', me direz-vous ...
Musique urbaine, musique racée aussi, mélange de hype mais sans le hope.
On y entend des mouettes à béton qui sortent de la machine à sampler de Mark De Gli Antoni (qui a collaboré avec John Zorn).
On y entend la contrebasse déjantée de Sebastian Steinberg
On y entend une ligne de drums passionnante où Yuval Gabay fait chanter ses fûts.
Ces gens là ont de la culture, ça pousse vers le jazz sur des écrits qui louchent vers la 'beat generation' des poètes US.
Un savoir faire qui ne peut se cultiver dans les écuries à succès, c'est du coté de la Knitting Factory qu'il faut chercher (célèbre club et lieu de création new-yorkais pour l'avant-garde musicale).
Avec ses 14 titres, Ruby Vroom propose un univers ironique, absurde et déstructuré dans lequel une voix écorchée nous susurre : 'essayez de danser là-dessus pour voir' et ça marche !
Is Chicago, is not Chicago ? balance M. Doughty (aux guitares aussi) dés le début du disque ... Bienvenu à vous pour ce voyage d'une heure tapante au sein d'une des expériences musicales les plus étonnantes des 90.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
468 invités et 1 membre :
Julian_
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :