Deutsch Amerikanische Freundschaft

Alles Ist Gut

Alles Ist Gut

 Label :     Virgin 
 Sortie :    1981 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Mis à part le coté provocation 'fascisante' ou homo, l'amitié entre cet américain et cet allemand dégage une musique énergique et une certaine chaleur.
Synthé, batterie et chant, une recette originale qui laisse un résultat clair et riche. Minimalisme électronique, plus dansant que Cabaret Voltaire et moins kitsch que Kraftwerk, Devo ou Tangerine Dream, DAF a dû contribuer à une émergence d'une techno dans les milieux gay, même si au début c'était plutôt cold.
"Sato-Sato" et "Der Mussolini" passaient souvent en boite début des années 80, difficile de ne peut pas se laisser emporter, même si des bribes de paroles peuvent choquer.
"Der Räuber Und Der Prinz" est un morceau plus calme, mais amusant par ces petites mélodies aiguë style toys piano, cloches ... et de chaudes paroles. Il existe en clip vidéo.
"Ich Und Die Wirklichkeit" est très froid, indus, un synthé métronomique et ambiance bruit de rames de métro le matin au loin dans la brume froide, un peu période Berlin de Bowie. Une voix envoûtante qui ne vous laisse pas tranquille avec 'Moi et la réalité' et la batterie délirante mais très bien en place. En concert, lors de ce morceau, une jeune femme est au synthé.
"Als Wärs Das Letzte Mal" avec son riff prenant à la basse ne peut pas non plus laisser indifférent. Et on ne sait pas vraiment à qui s'adressent ces paroles pleines de tendresse : 'Embrasse-moi, Aime-moi, ce sera la dernière fois ...'
"Alles Ist Gut" très froid et artistique aussi.
Bref, sur les 10 morceaux de cet album, il y en a 5 qui sont IN-CON-TOUR-NA-BLES.


Pas mal   13/20
par IsidoreDeVinck


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
54 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :