Stephen Malkmus And The Jicks

Face The Truth

Face The Truth

 Label :     Domino 
 Sortie :    mardi 24 mai 2005 
 Format :  Album / CD   

Ahlahlah !!! Ce doux-dingue de Malkmus n'aura cesse de m'impressionner ( lui, mais aussi ses petits Jicks présent sur l'album contre toute attente ) . ... Non, vraiment, on ne peut rien reprocher aux onze excellents titres de pop-rock psyché qui composent cette galette, ci ce n'est la bouffé d'air frais procurée par l'ensemble.

Face The Truth dispose sensiblement des mêmes qualités que ses deux prédécesseurs, c'est-à-dire un songwriting magique de Malkmus dont le chant est toujours aussi barré que jouissif, le tout servi par une musique inspirée aux rythmes cassés et/ou mélodieux.
La petite baisse en légèreté du son produit se fait elle, largement compensée par la maîtrise évidente de l'ex-leader de Pavement, plus à l'aise que jamais dans ses bidouillages musicaux et autre délires spatio-temporelles.

Une chose est sûre à l'écoute de cet album, Stephen Malkmus semble avoir bien entérré le spectre de son vieux groupe et ça, ben ... c'est peut-être pas plus mal, voire même plutôt cool !


Très bon   16/20
par Gary Appleseed


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 17 février 2007 à 13 h 26

Stephen Malkmus, en solo ou presque ça donne ça, un album résolument joyeux mais très intéressant parce qu'assez novateur, inspiré etc., tout ce que l'on demande à un album pour qu'on le retienne. On pense tout de même très tôt à un album solo d'un certain Thurston Moore. L'album est assez produit, il ressemble un peu à un mélange entre pop, très samplée parfois limite jungle heureuse. C'est un peu comme une ode au bonheur que l'on pourrait presque faire avaler à n'importe quel maniaque, exigeant et tristounet. On reste dans un monde onirique, en somme mais finalement facile d'accès, direct, qui dit n'importe quoi, s'en foutant pas mal, à la structure faite et défaite mais toujours intéressante ( encore qu'assez classique en définitive ). Je crois qu'une description faite de qualificatifs sans fin ne serait que très lourde. Seule recommandation bien que subjective étant donnée l'étendue non bridée de cet album : à écouter quand on se sent le moral moyen voir moyen moins, pour se retrouver dans un état jubilatoire bêta, comme un con avec le sourire (ça marche aussi sur les dépressifs).
Ne pas croire qu'il s'agit encore d'un album gentil, il y a un second degré qui permet de vraiment l'apprécier, et puis toujours une certaine classe du bonhomme de Pavement.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
153 invités et 1 membre :
BloodInMyEyes
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus