Ken Stringfellow

Touched

Touched

 Label :     Manifesto 
 Sortie :    mardi 11 septembre 2001 
 Format :  Album / CD   

A vrai dire, je ne sais pas très bien où se situe cet opus dans la discographie solo de Ken Stringfellow ; honte sur moi peut-être, mais qu'importe au fond. Cette oeuvre n'a pas vraiment besoin d'éléments de comparaison, elle est à prendre comme une entité, hors du temps, hors des genres.

Touched déroule tout l'univers de Stringfellow pendant 11 compositions assez homogènes, flirtant avec une pop douce, le jazz et quelques touches bluesy. L'écoute débute par "Down Like Me", dont les guitares ne sont pas sans rappeler les Beach Boys, une influence largement avouée par Stringfellow. Son chant se fait apaisé, caressant, et on le retrouve sur le titre suivant "This One's On You", où le synthé vient ponctuer les refrains avec éclat et brillance. Les mélodies sont soignées, elles se font suaves, aériennes parfois.
La pop de "Find Yourself Alone" continue de chauffer l'atmosphère et parfume l'ensemble d'odeurs délicates, dynamisé par des brises guitaristiques rappelant les Posies, inévitablement. "Sparrow" est sautillante, appuyée par un chant mélodique, accouplée à "Reveal Love" à la rythmique plus marquée.
Ici, on s'arrêtera surtout sur "Uniforms" qui se révèle la compo la plus réussie, la plus captivante. Avec un chant terriblement appliqué et maîtrisé, Ken semble réinventer toutes les règles de la pop, lui ajoutant des accents jazzy superbes, et signe là un refrain de toute beauté. Sur "One Morning", on est de nouveau en présence des Beach Boys, morceau entièrement acoustique : superbe !
Les quatre dernières chansons enfin, referme petit à petit la fenêtre sur le monde poppeux à souhait de Stringfellow, avec "Spanish Waltz" qui aurait sans doute gagné à complètement lâcer les cheveaux, à moins se retenir dans une mélodie un peu trop propre ... Dommage que "Fireflies" et "Lover's Hymn" soient assez ennuyantes ; mais "Here's To The Future" conclut l'ensemble avec poésie, sorte de pop song universelle sur le temps qui passe irréversiblement.

Ken Stringfellow fait ce qu'il a toujours sur faire : écrire et composer des pop songs à la guitare ou au piano, qui racontent l'amour, le temps qui passe, les gens qui partent, ceux qui restent, ceux qu'on perd, la richesse humaine que l'on gagne chaque jour un peu plus.
Même s'il se révèle inégal, ce Touched vaut tout de même le coup de se laisser 'toucher' par ces refrains simplement beaux, joliement simples.


Bon   15/20
par GirlfromMars


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
186 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :