Deckard

Dreams Of Dynamite And Divinity

Dreams Of Dynamite And Divinity

 Label :     Sushi Prod 
 Sortie :    mercredi 01 juin 2005 
 Format :  Album / CD   

Réincarnation actuelle de Baby Chaos, Deckard nous propose avec Dreams Of Dynamite And Divinity, une (power) pop made in Scotland sous la houlette de son leader Chris Gordon. Certains voient dans la musique de Deckard une affiliation à Weezer, les Pixies ou même les Queens Of The Stone Age (véridique !); pour ma part, ce rock aussi énergique et empreint de la meilleure volonté soit-il dans ses meilleurs moments, ne parvient jamais à se défaire de l'image d'une liaison prohibée, et donc, peu recommandable, entre Placebo et Muse... c'est dire !
Ainsi, Chris Gordon et sa bande nous servent durant plus de 50 minutes des riffs à la créativité relativement limitée: ici rien de nouveau. Les ficelles sont souvent un peu trop visibles et les progressions dans les morceaux ne procurent malheureusement pas la moindre surprise. Certes des morceaux comme "When Picking Fights", "Holy Rolling", ou le grossier "Nothing More", mettent en avant une énergie remplie d'électricité, mais un auditeur en quête d'originalité et de sang-neuf n'y trouvera certainement pas son compte. Et lorsque Deckard s'abandonne aux chansons plus introspectives et calmes ("Fall Down At Their Feet" ou "Grace's Estate"), le résultat n'est malheureusement pas plus probant tant cela reste mièvre et bien timoré.
Au final, nous voilà en face d'un disque de rock (bien trop) classique qui s'intègre parfaitement dans la "tradition" pop britannique, et qui n'a de "power" que la prétention. Muse a peut-être trouvé son grand rival !

Enfin, il faut bien reconnaître qu'il est bien difficile d'écouter Dreams Of Dynamite And Divinity sans esquisser le moindre baillement... A réserver aux aficionados de Baby Chaos et M. Gordon, si tant est qu'il en existe encore...


Sans intérêt   8/20
par X_Jpbowersock


 Moyenne 12.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 15 juin 2005 à 10 h 12

Depuis que mes oreilles se sont posées sur cet album, elles ne s'en décrochent plus !

Deckard, ce sont les ex-Baby Chaos (auteurs de deux album power pop à posséder absolument), accompagnés par l'ex-batteur de Jesus Jones.
Les écossais sortent donc là, leur 2ème album en France, et vont entamer dans quelques jours une tournée française, où ils vont tâcher de défendre cet énorme album en live ! Car oui, cet album est énorme.
De "To Your Soul", premier titre aux guitares précises et au chant limpide (imaginez un croisement entre Queens Of The Stone Age dans leurs morceaux les plus légers, et Muse), en passant par le tube qu'est "When Picking Fights" (quand je dis tube, je suis loin du compte, un joyau !), ou la ballade très Jeff Buckley qu'est "Fall Down At Their Feet", ce "Dreams ..." (qui a uniquement de vilain, sa pochette) est certainement l'un des albums qui va marquer mon année musicale.
Les guitares sont d'une intelligence sans concurrence (écoutez attentivement), le chant de Chris Gordon a gagné en nuances et l'album est varié, on ne s'ennuie pas une seule seconde.

Un très bon album qui révèle ses secrets après plusieurs écoutes.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
324 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :