By The End Of Tonight

A Tribute To Tigers

A Tribute To Tigers

 Label :     Temporary Residence 
 Sortie :    mars 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Il y a des moments comme ça où on est en vacances à Bordeaux pour revoir les potes, on passe chez Total Heaven, un de vos meilleurs copains passe vous voir (étant en dentaire, à 100 m du magasin c'est pas compliqué) ... Vous discutez un peu, vous écoutez le Red Neck Manifesto, ouais c'est sympa ... Et puis d'un coup on vous dit : <<Sinon dans le genre plus schyzophrène et débile, il y a ça !>>
Bon, on prend la bestiole dans les mains, on écoute ...

CHABAMMMM, c'est la baston, la guerre nucléaire, du math rock obscène, ça colle des volées de tartes aux tympans, avec un son pas gras pour un sou mais qui défrise la tignasse (bel exploit vu le désatre capillaire que je représente) ! C'est By The End Of Tonight, c'est musculeux, ça virevolte de breaks en breaks avec un métronome bloqué ... très très très bas ( dans les 200 bpm, imaginez le brun !) ; et ça ne s'arrête pas pendant cinq titres et une demi heure tout rond.
Dès lors, on sort les calculettes. Bon, quatre neurasténiques qui jouent comme si leur vie en dépendait, deux guitaristes tout fous la gamelle, qui n'ont pas peur d'aligner une orgie de plans tous aussi malins les uns que les autres à la vitesse de l'éclair, et à se foutre droit dans le mur pour mieux repartir, aux détriments de deux trois micro-pains (mais c'est vraiment pour chipoter, et après deux mois d'écoute intensive !) ; le bassiste porte tout ça lui aussi à la vitesse de l'éclair (de toute façon il n'a pas le choix), et le batteur ... je ne sais pas, sûrement chômeur en fin de droit, il joue avec une batterie pour enfant. On a donc un des double pédaleurs les plus tarés au monde, sur la plus petite grosse caisse de tous les temps !
Résultat surprenant, très direct, complètement atteint, très frais, super bien joué dans l'ensemble.

Bon un reproche quand même. Les plans pour nombreux qu'ils soient, sont souvent basiques ; mais on s'en fout, vu que le résultat de l'équation
[Don Cab*Fugazi / (Explosions In The Sky)]+[(My Bloody Valentine)^(John Coltrane)] = x <=> x= premier album, donne un résultat bizarrement incompréhensible, tant d'un point de vue scientifique que musical. Mais c'est la grande loi du math rock : soit on en meurt, soit on en reste bête. J' suis pas mort !

13 pour un petit poil de manque de maturité qui énerverait certains ; 17 pour un disque hyper complexe qui sonne pourtant frais, appelant à la joie et la bonne humeur ...
Au final, un 15 bien mérité, pour un groupe qui montre que sous l'étiquette math rock, le prog a encore de beaux jours devant lui !


Bon   15/20
par Lolive


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
235 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?