I Would Set Myself On Fire For You

I Would Set Myself On Fire For You

I Would Set Myself On Fire For You

 Label :     Stickfigure 
 Sortie :    mardi 21 octobre 2003 
 Format :  Album / CD   

I Would Set Myself On Fire For You... nom parfait pour déclencher la séduction, non ? Ce nom à rallonge a tout pour placer ce groupe orginiare de Georgia (USA) en position d'outsider. Encore étudiants, ces jeunes fou-furieux sortent ici leur premier véritable album après une démo non-officielle parue en... 15 éditions. Cet album éponyme n'a d'ailleurs été édité qu'en un millier d'exemplaires; ni plus, ni moins. Connu que par une infime minorité de spécialistes aux Etats-Unis, le groupe n'a jamais quitté le pays de l'Oncle Sam et se produit pratiquement exclusivement lors de house-shows (ce qui ne les empêche pas de mettre le feu et son public à sang, au propre comme au figuré, tant ils lancent toute leur énergie dans la bataille).

A l'écoute de l'album, il est difficile de ne pas songer irrémédiablement à Engine Down, Saetia et bien entendu GY!BE. L'album démarre par une intro instrumentale simple mais efficace, digne de Mogwai. Le groupe propose ensuite leur plus longue parcelle mêlant un emocore aux frontières du screamo et de l'expérimental, le tout encerclé d'un chant féminin posé et de vagissements apostrophant la détresse. Plus tard, ils se lancent dans une partie screamo toujours envahie par du post-rock.
L'album se résume vraiment à cela: un mélange de screamo, d'emocore et de post-rock dont la sauce a une saveur délicieuse. On a envie de sauter partout, tout comme on se déciderait bien à chialer un bon coup quelques instants après. On serait tenté de dire qu'assez régulièrement, on se sent enveloppé par GY!BE qui aurait subitement changé ses tapes par des rugissements gémissant dans une folle inquiétude. Mais la furie est néanmoins très présente et s'écarte régulièrement du post-rock pour nous soumettre à un voyage de vociférations intelligemment soignées. Même Botch ou Trail Of Dead ne sont jamais très loin..

La scène emo indépendante américaine se porte décidément très bien ces temps-ci, loin des tous gros clichés qui ont fini par nous dégoûter du genre en question. I Would Set Myself On Fire For You fait partie de toute cette vague de groupes décidés à donner un nouveau souffle à un style qu'on serait presque tenté de qualifier de novateur, même si ce n'est pas tout à fait le cas. Une réussite pour un jeune petit groupe sortant un premier album dans la plus grande simplicité, loin des sentiers battus. Un régal !


Très bon   16/20
par X_Cosmonaut


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
303 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...