Kid Pharaon

Deep Sleep

Deep Sleep

 Label :     Danceteria 
 Sortie :    1990 
 Format :  Album / CD   

Kid Pharaon, groupe phare de la scène indépendante bordelaise des années 80 et 90 n'a pas à mon sens eu une renommée nationale méritée.
Sur ce (troisième ?) album du Kid (alias Thierry Duvigneau) et de son groupe du moment, les Merry Go Round, on trouve un rock urbain: mélange de ballades endiablées ("Big Circus"), des morceaux lancinants ("Little Man" , "Dear Louis" un des meilleurs morceaux de l'album, l'excellent titre éponyme "Deep Sleep", "Heart Of Stone") , de la pop rock underground ("Moments", "Kisses Of Snake").
Ce que j'apprécie le plus ce sont les jeux de guitare, les mélodies du Kid et surtout sa voix, une voix grave, un peu plaintive. C'est un beau mélange de genre: de la new-wave française à de la pop rock.
Pour moi cet album restera le meilleur du Kid, qui depuis 2003 tente une nouvelle carrière sous le nom de The Electric Fresco.


Excellent !   18/20
par Sfar


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 novembre 2005 à 18 h 31

3e album de Kid Pharaon, je saute aujourd'hui sur l'occasion car je garde un bon souvenir du personnage - vu en concert en 89 ou 90 après la sortie de son 2e album Hands (le premier étant Love bikes en 1987).
Un bon groupe de rock mélodique français au moins de la trempe des Roadrunners, Dominic Sonic, Jad Wio ou Batmen... (j'en oublie) avec, hélas, un chant en anglais.
Si cet album ne me surprend pas autant que Hands en 1989, il mérite quand même une attention particulière pour être 'décortiqué' – et ce, sur plusieurs écoutes.
De très belles envolées mélodiques rock'n'rollesques souvent relevées par les rafraîchissantes voix des choristes et la section de saxophones "The Kakal Band".
"Big circus" est très frais; une ballade rythmée, des riffs changeants constamment, évoluant vers un break illuminé par la fameuse section de cuivre, façon Blues Brothers.
"Wire brush" est saccadé à la guitare rythmique et enjolivé par les petits 'kiss me, kiss me' des chanteuses, puis vient un petit solo de guitare entre quelques fioritures de basse et un autre petit solo de saxo... charmant sur la longueur.
"Moments" commence calmement sur fond d'harmonium et est joliment ‘saboté' par un solo de guitare qui passe par dessus les autres instruments, chaque couplet est ponctué par le ‘Yeah !' du Kid, et à la fin le piano prend le dessus.
"Diamond day" est encore une belle composition bien échafaudée.
"Deep Sleep" est très prenant, lancinant, de beaux arpèges de guitare amène une fin déjantée aux saxos.
"Kisses of snake" : rien à dire, un bon rock 90s, un passage directe à "Dear louis" sans blanc, en basse chorus.
Bref, du bon boulot multi instrumentiste, peut-être pas aussi bien desservi par l'enregistrement qu'il aurait dû l'être , mais fort agréable quand même – à se repasser plusieurs fois.
Bon   15/20







Recherche avancée
En ligne
181 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?