Zero7

Simple Things

Simple Things

 Label :     Palm Pictures 
 Sortie :    août 2001 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Zero 7, comme beaucoup de personnes le pensent, ce sont les "Air" anglais. Mais le rapprochement peut s'arreter là: peut-être le son, peut être l'approche musicale assez proche qu'on ces deux groupes.
Zero 7 maitrise la composition. L'album est parfaitement produit et vous fait triper dès la première ecoute.
Et là est peut être le plus gros de leur soucis. Facile d'accès, l'album se dévoile dès la première écoute. Un "Air", notament les deux derniers en date, surtout 10 000 Hz Legend, se creuse, profondement, pendant plusieurs écoutes.
La musique de Zero7 est trop consensuelle. Mais bon, ne crachons pas dans la soupe tout de même. Cet album fut une très bonne surprise trip-hop durant l'année 2001. Il est notament bon à asavoir que les 2 compères de Zero 7; Henry Binns et Sam Hardaker, ont été ingé-son sur le Ok Computer de Radiohead. Ce qui prouve d'autant plus vite l'excellente qualité sonore de cet album.


Très bon   16/20
par Reznor


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 20 mai 2007 à 14 h 01

Il y a des jours où on se lève, et où l'ont se sent très vite depassé par les événements, où l'on se constate fatalement inapte à tout affrontement. Des jours où la musique que vous avez l'habitude d'apprécier ne délivre plus qu'un simple goût fade et délavé. Des jours où vous avez besoin de quelque chose de radical, mais d'original, pour réaliser une séparation concrète et pour vous plonger dans une totale autarcie; Votre univers ambiant et l'humeur contradictoire dans laquelle vous êtes immergé étant incompatibles.

Simple Things s'annonce comme un candidat de très bonne augure. Dès les premières secondes, il annonce clairement son intention de figer le temps et l'espace avec vous, de vous permettre de faire abstraction de ce monde sensible aux airs hypocrites et communs.
Mais sous ses airs simples et doux, cette musique est en réalité assomante. Assomante par sa serenité, par son élégance, et plus généralement par tout ce qu'elle peut signifier en très peu de temps. Mélodies légèrement pianotées au keyboard, accompagnées par de subtiles et habiles lignes de guitares, voix captivantes, voire fascinantes, tout ça peut bien évidemment faire penser à nos frenchy de chez Air. Mais Zero 7 ne peut pas être victime d'une si simple comparaison. Car Zero 7 possède bel et bien sa signature, et est encore loin d'avoir de quelconques airs de pâles copies.
Cette musique peut être l'illustration d'une certaine sagesse, jousissive par les états profonds et planants qu'elle accorde. Elle ne permet pas un accès abrupt au monde "intelligible" tel que Platon l'entendait, mais une voie dégagée vers une libération temporaire du monde sensible, de petits détours face à cette masse écrasante quotidienne qu'est la vie. On ne parle pas pour rien de "Zero 7 day"; ils sont ces jours où l'on préfererait parfois rester éternellement dans ce genre de rêves surnaturels, trop célestes pour être impérissables.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
160 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?