Julee Cruise

Floating Into The Night

Floating Into The Night

 Label :     Warner 
 Sortie :    mardi 12 septembre 1989 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

La carrière musicale de Julee Cruise a commencé en 1985 lorsqu'Angelo Badalamenti recherchait une voix douce et mystérieuse pour chanter sur la BO de Blue Velvet, de David Lynch. Il en résulta, entre autres, "Mysteries Of Love", présent sur l'album Floating Into The Night, intégralement produit et écrit par Badalamenti et Lynch.

Comme souvent sur le disque, des nappes de synthé et d'orgue associées à la voix suave de Julee permettent de retranscrire l'univers de Twin Peaks instantanément. Une touche légèrement jazzy, comme sur le morceau d'ouverture "Floating", accentue l'ambiance rétro style années 50. On pense inévitablement au double R, à ses somptueux desserts, au jukebox et aux sièges de bar chromés.

"Falling" est la version chantée de l'intemporel générique de la série et ses quelques notes de guitare. Julee Cruise vient peut-être de la loge noire (ou de la loge blanche), apparaissant très rarement dans la série, mais souvent à des moments où l'atmosphère est particulièrement pesante et triste, comme lorsqu'elle chante un "Rockin' Back Inside My Heart" assez enjoué pour enchaîner sur un annonciateur de drame qu'est "The World Spins". On se met alors à la place de James et Donna au Bang Bang Bar, qui basculent vers un état bouleversé à l'écoute de la chanson. Il y a quelque chose de magique dans cette musique.

On mentionnera également "The Nightingale" qui ressemble à "Falling", ainsi que "Into The Night", que l'on entend dans la série lorsque la police retrouve Waldo.

L'album forme un tout cohérent, les paroles parlant d'histoires d'amour à la Twin Peaks. On y parle entre autres de hiboux, de feu... le tout enrobé d'un style rétro très appréciable et magique.

En conclusion, Floating Into The Night est un moyen d'ouvrir un passage à Glastonbury Grove, d'aller rencontrer Bob, le Nain, le Géant, le Manchot. Avec un peu de chance, vous vous verrez vieilli de 25 ans, puisque le temps n'existe pas là-bas.


Intemporel ! ! !   20/20
par BloodInMyEyes


 Moyenne 19.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 29 décembre 2019 à 21 h 50

La première chose venant à l'esprit lors de la première écoute de Floating Into the Night de Julee Cruise, c'est bien Twin Peaks. Cela est évident quand on sait que son univers musical s'est crée de la collaboration Lynch/Badalamenti pour le film "Blue Velvet".

L'univers déployé tout au long de l'album est purement "lynchéen" en ce qu'il a de plus onirique et viscéral. Ainsi Badalamenti multiplie les synthés, orgues et saxophones, s'amusant sur les contrastes, dissonances et moments de grâce pour donner lieu à un sentiment d'incertitude et de profond confort, capable de s'écrouler à n'importe quel moment comme dans l'interlude de "I Remember". Le tout orchestré par la voix gracieuse et délicate de Julee Cruise.

Floating Into the Night est un album repoussant l'auditeur dans des abîmes romantiques et mystérieuses, aux bords du gouffre, où se confondent descente et élévation, où le rêve est bipolaire, et où une femme à la voix d'enfant berce la cruauté des sentiments. Donnant enfin lieu à la musique des tripes, du cœur, mais aussi et surtout de l'inconnu.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
120 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?