Kat Onoma

Billy The Kid

Billy The Kid

 Label :     Onomania 
 Sortie :    vendredi 24 juillet 1992 
 Format :  Album / CD   

En cette belle année 1992, le monde rock français s'esbaudit face a la déferlante de Rage, reste coi devant la violence du Dry de la petite Polly Jean, se pâme devant les arrangements du Automatic For The People de REM et sait que rien ne sera pareil du coté de Seattle maintenant avec ce Ten de Pearl Jam. En cette belle année 92, la France n'a pas écouté le Billy The Kid de Kat Onoma, comme souvent elle ne sait pas ce qui se passe chez elle. Ce disque, qui figura au classement du Billboard comme meilleur étranger de l'année, est un disque à la mémoire de Billy, via un poème de Jack Spicer. Le groupe sort-là son troisième et meilleur opus: les Strasbourgeois, quelques années avant Calexico, nous invitent à un voyage flamboyant dans l'Ouest. Kat Onoma c'est la voix, la guitare de Rodolphe Burger et la trompette de GB Bicquel devant. Est-il surprenant que ce disque soit si méconnu du monde rock français ? Musique trop intelligente ? Atmosphère trop en avance (avant Radiohead) ? Du titre d'ouverture "Radio", qui nous rassure sur la qualité des musiciens, jusqu'aux "The Gun", "Riverrun", "The Trap" ou "Night Way" c'est le rock qui pousse Billy. Pour finir dans "Le Désert", avec cette "Lady Of Guadalupe" dans les champs des Poplars, c'est l'ombre du Kid que chante Kat Onoma.
Que cette ombre ne recouvre pas ce petit bijou, LUMIERE !


Excellent !   18/20
par Raoul vigil


 Moyenne 17.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 17 septembre 2005 à 09 h 53

Kat Onoma est un groupe majeur de la scène rock française et signe ici quelque chose de très bon. En maniant les guitares, les cuivres, les ambiances mexicaines et le silence, les Strasbourgeois se créent une identité musicale propre. Sur les traces d'un célèbre Desperado, grâce à un poème de Jack Spicer nous visitons au travers de cet album le Far West mythique sur des chemins poussiéreux avec des rythmes blues, country voir jazzy.
On tient ici la preuve qu'on a à faire avec un groupe d'envergure mondiale. Une fièvre sensuelle se propage en nous,la musique monte,elle est diffuse, un grondement terrifiant nous ramène sur terre. Un rêve éveillé.
Sans tomber dans l'étiquette chanteur à textes, sans prétention et surtout largement supérieur à la production moyenne du rock, on se retrouve avec un disque dont l'éclat devrait illuminer encore longtemps la musique.
Même si à mon avis, leur meilleur album serait plutôt "Far From The Picture", celui-ci exerce un charme très particulier qui fait que l'on y revient souvent.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
142 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?