Zero Gain

Empires Have No Borders, They Have Fronts

Empires Have No Borders, They Have Fronts

 Label :     Twenty Something 
 Sortie :    jeudi 30 mars 2023 
 Format :  Album / Vinyle  Numérique   

(L'auteur de cette chronique est un chieur qui ne veut pas noter la musique. Par défaut, il met 20/20 partout et cette note n'engage que ceux qui veulent la prendre au sérieux)

J'adore les Ramones. Je les aime d'un amour sincère, débile et indélébile. Mais qui aime bien chatouille bien, à tort ou à raison, je les tiens pour responsables d'une des tares les plus pénibles du tout-venant punk. En gros, une fois qu'ils se sont cherchés et trouvés, en-gé-né-ral, la plupart des morceaux d'un groupe de punk tiennent dans le même moule. Même rythmique, mêmes dynamiques, même son, et la palette de mélodies varie peu d'un morceau à l'autre (bon, pour nos attardés du Queens préférés, c'est pas grave vu que le moule en question est magique).

Heureusement, de temps à autre, il y a des dingos qui ne se baignent jamais deux fois dans le même fleuve. Comme les stéphanois de Zero Gain par exemple, qui viennent de sortir Empires have no borders, they have fronts. Non seulement chaque morceau est bourré d'idées mais, en plus, ce sont jamais les mêmes d'une piste à l'autre.
Des beaux breaks bien placés, des riffs de guitare et autres fills de basse enthousiasmants et inventifs, des solos aussi variés que ce qu'un seul guitariste peut composer, un chant au phrasé mélodique parfois Husker Face, d'autres fois un peu plus Leather Du. D'ailleurs, tant qu'on y est, il y a ici et là de beaux arpèges à vide que n'aurait pas sans doute pas reniés le groupe de Sunderland. On recense même un pont reggae et il passe trop bien ce qui est pas donné à beaucoup de groupes de punk. La plupart des compliments troussés à leur endroit dans la chronique de leur précédente sortie, Modern blues..., pourront donc être reproduits ici. Ils ont gardé la même flamboyance et, après plusieurs écoutes, j'en viens même à me dire qu'ils sont encore meilleurs. Cet album, c'est bien un album de punk mais ce niveau de composition, cette envie d'élargir la palette, ça s'appelle tout simplement l'imagination au pouvoir.

A vrai dire, la seule chose qui a vraiment changé depuis la dernière chronique, c'est que, grâce à une chouette soirée Twenty Something organisée à l'International*, j'ai enfin pu les voir en live. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que Maz, Junior, Philippe et Nabyl se sont pas foutus de la gueule des gens présents ce soir là. Alors, vu qu'ils se font trop rares sur scène, qu'ils ont pas de newsletter et qu'ils ne sont pas sur les réseaux sociaux, si un jour vous avez l'info comme quoi ils sont en concert, soyez sympas, envoyez-moi un mail siouplé, ça m'embêterait beaucoup de les rater.


Intemporel ! ! !   20/20
par Santiagoo


  Album écoutable sur https://zerogain.bandcamp.com/album/empires-have-n ... ave-fronts

* C'était le 16 février 2023 avec les lyonnais de Go Public! et les stéphanois de Vanilla Blue (qui ont la bonne idée de compter dans leurs rangs Junior, le guitariste de Zero Gain). Tous les groupes étaient excellents, mais oui madame


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
383 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches