The Sadies

Colder Streams

Colder Streams

 Label :     Yep Roc 
 Sortie :    vendredi 22 juillet 2022 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

L'année 2022 finissante a été sans pitié avec certains musiciens que j'appréciais beaucoup. Durant ces douze derniers mois, Mark Lanegan et Taylor Hawkins nous ont quittés. Le décès de Dallas Good, tout aussi inattendu et brutal que celui des deux autres, a eu moins de retentissement, mais ne m'a pas moins marqué. Heureusement, il avait eu le temps, avec son frère Travis et les autres membres des Sadies, Sean Dean et Mike Belitsky, d'enregistrer un ultime album quelques mois plus tôt, Colder Streams, paru quelques mois après sa mort. Et quel album ! Tout l'art de cette formation géniale est ici présenté de la façon la plus efficace et la plus éclatante qui soit. C'est bien simple, du punk garage aux ambiances western italien en passant par le bluegrass, le rock, la folk, la surf music, la country (et d'autres genres que j'oublie), ces gars-là savent jouer de tout et bien mieux que la plupart ! Décrire par les mots la puissance et la justesse de ce maelstrom musical est délicat, mais disons que l'on passe d'une humeur à l'autre sans s'en rendre compte, qu'il y a toujours quelque chose à en tirer, à y découvrir et que c'est un plaisir sans cesse renouvelé que d'écouter ce groupe assez unique et inimitable.

Colder Streams n'échappe pas à l'impitoyable règle qui veut que les Sadies ne sortent que d'excellents albums. Et selon leurs standards élevés, ce disque ne se situe pas si loin du sommet de leur discographie. Parmi les morceaux les plus remarquables de ce dixième opus, impossible de passer à côté de l'enchaînement "More Alone" - "So Far For So Few" - "All The Good", qui illustre parfaitement ce qui a été dit plus haut et nous fait naviguer entre diverses émotions. "Cut Up High And Dry" est lui terriblement accrocheur, alors que "End Credits", si ample, aspire tout autour de lui et clôt idéalement ce Colder Streams au goût fatalement doux-amer en raison de la tragédie qu'a vécue la formation de Toronto. Malgré ce drame, le groupe ne s'est pas séparé et continue inlassablement d'arpenter les scènes qui veulent bien l'accueillir, car cela reste le meilleur moyen de rendre hommage à leur frère et ami disparu. Espérons qu'ils le fassent encore longtemps, parce que ces gars et leur musique sont fantastiques, tenez-vous le pour dit.


Excellent !   18/20
par Poukram


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
381 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?