Dead Can Dance

Aion

Aion

 Label :     4AD 
 Sortie :    lundi 11 juin 1990 
 Format :  Album / CD   

Cela fait six ans que Dead Can Dance a sorti son premier album, six années que Dead Can Dance explore des territoires sonores passionnants et uniques, et à chaque fois complètement différents d'un album à l'autre.
Aion, le cinquième album du groupe, se veut plus médiéval et moyenâgeux que ses prédecesseurs. Débutant par "The Arrival And The Reunion", Aion présente dès son ouverture la voix céleste de Lisa Gerrard et présente une struture des plus simples, puisqu'il n'est composé que de chants et d'un rythme marqué sporadiquement.
Ceci dit, ce qui tranche radicalement avec les précédentes procustions du groupe sont les adaptations de thèmes des siècles antérieurs. Par exemple, "Saltarello" est une interprétation d'une danse italienne du quatorzième siècle. Ces "reprises" ne convaincront certes pas tout le monde, mais elles constituent cependant quelques belles pièces dans l'oeuvre des Australiens.
Hormis cela, on découvre encore une fois avec Aion, un groupe totalement maître de sa musique et qui gagne manifestement en assurance et en force. "Fortune Presents Gifts Not According To The Book", chanté idéalement par Brendan Perry, dévoile un groupe capable d'associer simplicité dans la struture du morceau et dans l'instrumentation, et refrain réellement génial. Le duo Gerrard/Perry semble donc ici dans une forme olympique, et ne présente encore une fois quasiment aucun déchet.
De plus, on passe rapidement d'une ambiance à une autre à travers "As The Bell Rings The Maypole Spins", "The End Of Words" (qui aruait pu trouvé sa place sur The Serpent's Egg) ou le fantastique "Black Sun"... qui sont autant d'atmosphères captivantes et mystéreuses réunies au sein d'un même univers: l'univers complexe et fabuleux de Dead Can Dance.
Aion n'est peut-être pas le meilleur album du groupe à mon sens, mais constitue une pièce maîtresse fantastique dans la discographie des Australiens, grâce à la présence de titres exceptionnels et géniaux que sont "Fortune Presents Gifts Not According To The Book", "As The Bells Ring The Maypole Spins" ou "Radharc"...

Les cinq premiers albums auront donc suffi pour faire de Dead Can Dance un groupe à part, doté d'une inspiration et d'une création musicale totalement exceptionnelles et hors du temps.
Aion ou la confirmation définitive du talent d'un groupe hors norme et inégalé !


Bon   15/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
130 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?