Too Much

Club Emotion

Club Emotion

 Label :     Radical Elite 
 Sortie :    vendredi 03 juillet 2020 
 Format :  Album / Vinyle  Numérique   

Ian Svenonius revient ! Et cette fois, c'est un peu par hasard que j'ai découvert ce nouveau projet. Mais revenons un peu en arrière.

En ce jour de juillet 2020, le 21 pour être précis, un concert, enregistré dans une grotte & sans public, de JARV IS..., doit être diffusé vers 21h, heure française. Le concert est également diffusé dans un bar d'Angleterre, au sein duquel Jarvis Cocker fait le DJ une petite heure avant le début.
Connaissant les talents de sélecteur de ce chic type, je me connecte pour suivre la prestation débonnaire, carnet et stylo dans une main, Shazam dans l'autre pour le cas où je ne reconnaîtrais pas quelques titres. Beak>, Black Devil Disco Club, Frankie Knuckles, un mash-up Blondie/Philip Glass
et un titre que je ne connais pas. Shazam tournicote un petit moment avant de délivrer sa réponse, il s'agit de "Patent Leather" d'un groupe nommé Too Much. Le son de ce titre m'évoque les grandes heures de la Hi-NRJ cher à Patrick Cowley, je me colle donc ça sur l'oreille, en me disant je la fumerai plus tard.

Plus tard donc, je dégote un album sans année, et quelques recherches trop rapides plus tard, je vois que Too Much était un groupe japonais ayant sorti un seul album au tout début des 70's. Précurseur de 10 ans, étant donné que la Hi-NRG n'a été "créée", ou en tout cas nommée comme telle qu'en 81 ? Après tout pourquoi pas, ces infos me suffisent, et je m'en contente. Le "Patent Leather" est bien présent sur l'album, si les huit autres titres sont de ce niveau, il sent la bonne découverte ! Mais plus ça va, plus je trouve quand même que le chanteur ressemble à une voix que je connais très bien...

Là où ce disque est vicieux, c'est qu'on ne reconnait pas Ian tout de suite. Il n'y pas ces tics vocaux habituels et terriblement addictifs, en tout cas pas dans les premiers titres de ce Club Emotion. Surtout quand on pense entendre des japonais en 1970. Mais effectivement, une fois les œillères enlevées, ça ne peut pas être quelqu'un d'autre. Dès le sexy "Not Tonight" particulièrement. C'est d'ailleurs le maître mot de ce disque, qui est tout du long un bon degré au dessus de la simple sensualité. Ils nous proposent pile la période où le disco mute en quelque chose de bien plus intéressant, plus de synthétiseurs, moins de cuivres, presque de la proto new-wave. Les deux genres sont d'ailleurs contemporains, le mélange d'influences était plus qu'évident. Un peu comme l'alliance de Rich & Ian.
L'osmose semble tellement parfaite, ils balayent en un album tout un pan de la culture club des 80's, lorgnant même vers l'Hacienda & les Happy Mondays en toute fin d'album, sans jamais sombrer dans l'automatisme ou la caricature, voire l'auto-caricature, exercice que Ian évite toujours avec brio.

Pour tenter de séduire les plus réfractaires, je peux ajouter qu'il s'agit là de l'alliance d'un des mecs les plus audacieux des 90's avec un collaborateur de Bob Mould (je pourrais citer t.a.T.U ou Amanda Lear, mais ce serait me tirer une balle dans le pied), mais je vais pas vous la faire à l'envers. C'est juste un excellent album de musique électronique, avec la voix si reconnaissable du chanteur de Make Up.
Ce Club Emotion avait tout sur le papier pour m'aguicher, même si j'y suis arrivé par des chemins détournés, sur la platine il a tout pour me convaincre.


Excellent !   18/20
par X_Lok


  En écoute :
https://toomuchdc.bandcamp.com/album/club-emotion


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
254 invités et 1 membre :
Dale
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?