Karen O

Where The Wild Things Are

Where The Wild Things Are

 Label :     DGC 
 Sortie :    mardi 29 septembre 2009 
 Format :  Bande Originale / CD   

Where The Wild Things Are est l'adaptation au cinéma de Max Et Les Maximonstres de Maurice Sendak. J'ai vu ce film de Spike Jonze à sa sortie en 2009 et j'ai de suite été séduit par sa bande originale, écrite spécialement par Karen O, chanteuse des Yeahs Yeahs Yeahs. C'est un disque qui, à mon avis, s'écoute très bien sans avoir vu le film. Pour cet album, Karen O, a fait appel à plusieurs musiciens du circuit indé américain : Bradford Cox, Dean Fertita, Jack Lawrence, ainsi que deux membres de son groupe, et d'autres. Ils ne font dans la démonstration, ils sont là pour servir le film et la musique, certains d'entre eux participent à la composition.

L'album sort sous le nom Karen O & The Kids, quelques enfants, pas des chanteurs, accompagnent et chantent avec Karen O, ce qui n'en fait pas pour autant un disque de comptines, bien au contraire. Ces enfants gueulent, tapent des pieds et des mains, braillent en chœur, c'est plein d'émotion franches, c'est noir ou blanc, certainement pas gris.
La musique est interprétée avec beaucoup d'entrain, les morceaux sont assez courts, introduits par de rapides extraits de dialogues du film, comme le superbe "Rumpus"-"Rumpus Reprise".
Ça peut-être inquiétant : "Animal", les cris des enfants et des monstres, la guitare sèche qui devient insupportable, la peur enfantine. Le suivant, "Lost Fur", vient nous consoler, le réconfort arrive juste après avec "Heads Up", morceau qui roule et grossit de plus en plus vite comme une boule de neige. La musique raconte sa propre histoire, elle est assez crue, nerveuse, bancale parfois, avec une production simple.
"Worried Shoes" et "Hideaway", les titres les moins bruyants, les plus arrangés sont les deux pépites du disque, lentement joués au piano ou à l'orgue avec quelques ornements, c'est sur ces morceaux que Karen O est la plus émouvante.

Voici un album un peu débraillé qui renvoie à toutes les émotions enfantines qu'on oublie souvent. Arriver à la fin, à chaque écoute, je suis surpris. C'est déjà fini.


Très bon   16/20
par NicoTag


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
166 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :