Sons Of A Wanted Man

Kenoma

Kenoma

 Label :     Les Acteurs De L'Ombre 
 Sortie :    vendredi 07 février 2020 
 Format :  Album / CD   

Je ne vais pas me lancer dans l'exercice de l'étiquetage et donc me contenter de rapporter ce que dit le label de la musique de Sons of a Wanted Man : Blackened Post-Metal. Bien. Sauf que moi, lorsque je vois "blackened" en adjectif, j'ai tendance à prendre la fuite car je rattache trop souvent cela à des formations Emo qui optent pour un chant un peu plus criard que la moyenne et ont encore la lucidité de ne pas poser de voix claires sur leurs riffs de gros malabars.
Par acquis de conscience avant de lancer Kenoma (au nom très proche du Kodama d'Alcest, j'y reviendrai), je vais voir la tronche des Belges, craignant de tomber sur un groupe à mèches. Les gars portent des bonnets, des casquettes, des chemises à carreaux et la barbe, je garde espoir en l'avenir.
Mais si certains riffs penchent du côté d'un Hardcore efficace ("Serpentine" notamment), l'ensemble de l'album (soit sept titres) me fait quand même plutôt penser à une version dure d'Alcest, sur "Canine Devotion" particulièrement où l'on retrouve vraiment le style des Français. Comme j'apprécie Alcest, cela pourrait ne pas être un défaut, je crois que le vrai et seul problème vient de moi : je n'apprécie pas cette scène. Peut-être que, pour les adolescents d'aujourd'hui, des formations telles que Sons of a Wanted Man constituent un bon point d'entrée pour creuser davantage le filon Black Métal, pour moi ça reste trop léger : soit pas assez brutal, soit pas assez sombre et mélodique, et ce en dépit de quelques très bonnes idées, à l'image du riff introductif de "Under A Lightless Sky" ou des passages Speed de "Absent".
Cela reste tout de même un peu faiblard me concernant, même si je ne doute pas un instant du potentiel de la formation.


Pas mal   13/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
134 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :