Funkstörung

Disconnected

Disconnected

 Label :     K7 
 Sortie :    lundi 29 mars 2004 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Souvent considérés (à tort ?) comme les Autechres allemands, de par leur remixes déconstruits de Björk, du Wu Tang Clan ou encore de Jean-Michel Jarre (!!!!), et par leur premier album Disctruction, Funkstörung se démarque ici nettement de leur prestigieuse référence anglaise, pour une pop apaisée et mélancolique, un peu inattendue de leur part. Bon, il y a quand même de bons restes de rythmiques désordonnées et de sons bizarres en tout genre, mais ceux ci sont souvent relégués au second plan, à l'exception notable des (excellents) morceaux hip-hop, qui n'auraient pas déparé sur leur premier essai.
On regrettera alors d'autant plus l'indigence mélodique de certains morceaux, heureusement sauvés par les interprètes, de grande qualité :
Lou Rhodes de Lamb, bien sûr, mais surtout Enik, présent sur la majorité des titres et dont la voix atypique (qui ressemble parfois à un David Bowie groovy) rajoute un surplus d'émotion qui tranche avec les structures rythmiques froides du groupe, "Disconnected "étant le morceau emblématique de ce rapprochement contre-nature, mais efficace.
Du coup on se met à apprecier cet album pour des raisons totalement opposées de celles qui avait fait aimer Disctruction, ce qui constitue une anormalité parmi d'autres, tellement le groupe parait se plaire à brouiller les pistes.
En résumé un bon album, mais pas forcément celui qu'on attendait de Funkstörung.


Bon   15/20
par Burette


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
70 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :