It It Anita

Laurent

Laurent

 Label :     Vicious Circle 
 Sortie :    vendredi 24 août 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Un chic type ce Laurent, vraiment. Alors, bien sûr, il faut apprendre à le connaître, il est un peu rustre au départ, capable de péter un plomb soudainement, mais c'est toujours pour mieux retomber sur ses pattes et redevenir doux comme un agneau. Laurent est quelqu'un de passionnant, il a le chic pour nous donner envie de l'écouter.

Plein de contradictions ce Laurent, c'est aussi ce qui fait son charme. On se demande parfois s'il est bien tout seul dans sa petite tête blondinette tant ça semble fuser de partout, en ébullition permanente, avec un côté schizo sur les bords. Quand il hausse le ton le Laurent, c'est sûr qu'il vaut mieux pas la ramener, on n'en mène pas large. Le bougre, il a du coffre et on entend plus que lui. Les gosses nous tirent sur le pantalon pour qu'on déguerpisse le plancher mais rien à faire, son charisme prend le dessus. Et quand il nous passe un savon, on aurait presque envie d'acquiescer, tout penaud. Et d'en redemander parce qu'au moins il met de l'animation. On ne s'emmerde pas une seconde !

Une fois, il a même ramené une pote à lui, Myriam qu'elle s'appelait. Pas commode la nana. On écoutait du bon gros stoner et d'un coup, elle a mis sa zik, une sorte de post rock hyper tranquille. Et belle. Et là, elle s'est mise à déblatérer tout un speech sur un mec qu'elle avait tapé. En ces temps de #balancetonporc, ça nous a fait drôle de l'entendre s'épancher avec un discours à des années-lumière de ce qu'on pouvait entendre un peu partout dans les médias. Pas commode mais finalement attachante aussi la Myriam. Définitivement singulière, en tout cas.

Et puis, on s'est mis à parler musique avec Laurent, et il nous a scié le gars. Pas une faute de goût ! Bon, d'abord, il ne s'en cache pas c'est un grand fan de Sonic Youth, mais sans pour autant se la jouer condescendant ni chiant (pas comme l'ignoble Poplaboubou). Non Lolo ce qui le branche c'est les structures complexes, les embranchements alambiqués, les bifurcations impromptues, certes, mais il est par-dessus tout attaché à la mélodie. Et au son des années 90. Pavement, Pixies, Fugazi et toute la clique. Le punk, c'est son dada aussi. Des trucs qui vont droit au but, à la Hot Snakes. Même quand on s'est mis à parler de groupes plus contemporains, il m'a cité spontanément Queens Of The Stone Age. Forcément on était fait pour s'entendre !

Du coup, on a attendu que tout le monde se couche et on a refait le monde. Toute la nuit. Je n'ai fait que l'écouter. Je ne me souviens même pas avoir parlé. On a dansé, ça je m'en souviens bien. On a chanté, crié, headbangé comme des malades. Ah ça, on s'est bien éclaté. Après cette soirée géniale, on s'est juré qu'on se reverrait fréquemment, et franchement j'y tiens parce que c'est toujours la garantie qu'il se passe quelque chose avec ce mec. Le pied, ce serait qu'on aille voir un concert ensemble. Ou carrément qu'on monte un groupe, là c'est certain, on ferait parler de nous.


Parfait   17/20
par McNulty


  En écoute sur https://viciouscircle.bandcamp.com/album/laurent


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
144 invités et 1 membre :
El rodeo
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...