Yellow Days

Harmless Melodies

Harmless Melodies

 Label :     Good Years 
 Sortie :    2016 
 Format :  Mini Album / Vinyle  Numérique   

Au pays des "self-made working class hero" (oui oui, le viol de concept est autorisé ici bas), je demande George van den Broek. (Très) jeune anglais à l'âme aussi torturée que (on l'imagine) son coiffeur, il peaufine dans le secret un petit quelque chose dans la cabane au fond de son jardin durant l'année 2016, guitare Vox en main. Epaulé en partie pour les parties rythmiques et la production, il composera ce qui deviendra son premier bébé aux yeux du monde, sous le nom de Yellow Days.

Ce mini-album condense avec une authenticité exhaustive tout ce qu'il est en mesure de proposer : synthétiseurs fantomatiques et arpèges de guitare dissonants (coucou Mac Demarco), ambiance jazzy et voix éraillée (coucou King Krule), le tout couronnée d'une production lo-fi (coucou tout le monde). Crooner désabusé, Yellow Days préfère une rage douce à l'explosion électrique, et mise complètement sur son timbre exceptionnel pour exprimer une lassitude qu'on devine sincère. Les morceaux s'enchainent paisiblement, sans sursaut particulier dans leur structure : groove mid-tempo, guitare et claviers se tournant perpétuellement autour tandis que la plainte fait loi, tantôt en pleine poire, tantôt à demi masquée derrière un rideau de reverb atmosphérique (le titre "Go Home", inédit non présent sur l'album, est un parfait résumé de ce son, si vous voulez commencer quelque part).

Jazzy, lo-fi, sincère, je reprend ici et là les mots que j'ai employé et dont la simpliste trinité résume parfaitement ce à quoi on peut s'attendre en mettant ce bienvenue mini-album en route.


Bon   15/20
par Lulum


  D'abord paru uniquement sous format numérique en 2016, l'album a été édité en vinyle en décembre 2017


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
189 invités et 1 membre :
Interpolian
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?