Helel

A Sigil Burnt Deep Into The Flesh

A Sigil Burnt Deep Into The Flesh

 Label :     Necrocosm 
 Sortie :    lundi 12 février 2018 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Initialement paru en 2009 chez Debemur Morti Productions, Necrocosm a la bonne idée de rééditer A Sigil Burnt Deep Into The Flesh, premier album des Français de Helel (Lucifer en Hébreux).
Le trio pratique donc ce que l'on appelle communément du Black Métal Industriel, à savoir une base Black (tempos de trépanés, chants hystériques, guitares criardes) dopée aux déviances électroniques (bruitages, samples, claviers lancinants, beats martiaux, etc.). Généralement, c'est un style que j'apprécie et les exemples de groupes y excellant sont nombreux, tant chez nous qu'à l'international : que ce soit Blacklodge, Pavillon Rouge, certains Aborym (le merveilleux With no Human Intervention) voire Abigor avec son Time is the Sulphur in the Veins of the Saint, ce sont autant d'incarnation d'un genre marginal où la frontière est mince entre perversion authentique et pauvres gimmicks EBM.
Avec Helel, on se situe clairement dans la tranche la plus extrême du genre avec quatre longues compositions vraiment dures à encaisser tant l'agressivité y est toujours à un niveau élevé. À l'occasion, on pourrait penser aux débuts de Diapsiquir mais le groupe a une identité suffisamment forte pour éviter les rapprochements trop hâtifs. Il faut dire que les musiciens ont un solide bagage (notamment Skvm que l'on retrouve chez Arkhon Infaustus, Temple of Baal ou encore The Order of Apollyon) et que si A Sigil Burnt Deep Into The Flesh est un premier jet, on entend de suite que l'on a affaire à des personnes chevronnées.
Le seul défaut que je relève est la trop grande linéarité de l'ensemble, même si le tout dure moins de trente minutes. À être systématiquement dans la violence pure, la musique perd un peu en nuance, sa force d'impact étant amoindrie. Cela dit, pour les acharnés du genre, c'est une réédition à ne pas manquer car, en 2009, nous sommes certainement nombreux à être passé à côté de cette tuerie. À découvrir d'urgence.


Bon   15/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
425 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :