Etienne Daho

Blitz

Blitz

 Label :     Mercury 
 Sortie :    vendredi 17 novembre 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

J'ai toujours éprouvé de la sympathie pour ce type, je dois bien l'avouer. Faux Rennais, Vrai pote d'Elli & Jacno, Etienne Daho a toujours été pour moi une sorte de symbole de la pop à la française, classé parfois variété malgré lui. Donné pour mort à une certaine époque, Il nous offre ce Blitz. Onzième album pour bien terminer l'année 2017, avec un artwork bien moins tape à l'oeil que celui des Chansons De l'Innocence Retrouvée. La censure avait eu raison des seins de Salomé, la femme qui posait avec lui, sans aucune provocation qui soit, comme si on devait ajouter numériquement un débardeur à Azucena Caamano dans le clip d'"Osez Joséphine". Oui, oui, c'est bien la femme de Florent Pagny qui joue de la guitare en gilet dans le clip de Mondino, vous allez pouvoir le ressortir dans vos soirées mondaines. Mais revenons à ce Blitz.

Alors que presque tout le monde replonge avec délice dans les années 80, autant les jeunes pousses que les vieux briscards, Daho lui continue son chemin, sans vraiment éprouver le besoin de regarder derrière lui. Même si son accoutrement de l'artwork, un brin SM vintage, pourrait laisser penser le contraire. A t-on fait meilleure introduction à un album que "Les filles Du Canyon" ? Cette ambiance presque country gothique à gros riffs, avec cette poésie dans laquelle les syllabes résonnent magnifiquement, ce qui fait d'ailleurs la magie de tout ce disque. Quand il s'approprie la reconnaissable rythmique du "Time Of The Season" des Zombies ou qu'il lorgne vers les 90's, les douze titres de ce Blitz sont autant de petites saynètes, de petites photographies décrites par un Daho plus inspiré que jamais. Sexy, charmeur, vénéneux, c'est seulement une fois l'album bien en tête que l'on se rend compte, et que l'on comprend ce qui décrit le mieux l'album. C'est la photo qui en orne la pochette.
Certaines thématiques reviennent au long de l'écoute, une certaine forme de psychédélisme qui dépasserait les images & les époques, un trip précieux, à l'image du duo avec Jade Vincent.
Ce n'est une découverte pour personne, Daho est une référence, affirmée ou honteuse, mais il est indéniablement là depuis une trentaine d'année. Dès l'annonce de sa sortie, Blitz m'a titillé pour une bonne raison. Un duo entre Etienne & Flavien Berger. Duo de guerre, de dévastation, mais d'une manière presque primale, le titre évolue, de grave à quelque chose de plus... disco, gagnant peu à peu une certaine en légèreté. Excellent titre, et qui montre bien la qualité de ce nouvel album.
"Après Le Blitz", tout génial qu'il soit, ne se détache pas vraiment du reste de l'album, tout reste vraiment cohérent, pas comme un single fort plongé au cœur d'un bain de titres accessoires, ou moins forts. L'album a un début, une fin qui retrouve les ambiances du début, pas une boucle non, vraiment un début et une fin.

Oserais je faire une comparaison entre ce disque et L'Imprudence ? Oui, carrément.
Sans la moindre gène, pour moi ce disque à tout d'un grand album audacieux. Immédiat et qui se découvre à chaque écoute, sans le moindre faux pas, la moindre faute de goût, ce Daho 2017 est un grand album de Daho. Je crois qu'on peut même dire qu'il s'agit d'un grand album, tout court.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :