Bill Orcutt

Bill Orcutt

Bill Orcutt

 Label :     Palilalia 
 Sortie :    vendredi 30 juin 2017 
 Format :  Album / Vinyle   

Bill Orcutt est un malade notoire, le genre à jouer de la guitare comme s'il était affligé d'une érection permanente, à secouer son instrument dans tous les sens avec frénésie... Il l'était déjà avec son groupe no-wave hardcore free-jazz (combo !), ça ne s'est pas vraiment arrangé avec sa carrière solo, mais sur ce nouvel album ma foi, il a presque l'air stable le bonhomme ! Son jeu n'a jamais été aussi méditatif, lunaire... on croirait presque que Loren Mazzacane Connors est en train de lui masser les épaules pendant qu'il joue. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : c'est toujours ce bon vieux Bill, aussi angoissé et nerveux que la pochette le laisse penser, simplement il trouve refuge dans la retenue cette fois-ci ; et les décharges d'électricité sont d'autant plus puissantes qu'elles sont rares.

Orcutt comme à son habitude a l'improvisation névrosée, revenant sur des motifs récurrents, sur des mouvements de jeu comme s'il voulait les exorciser, avant d'enchainer sur quelques phases planantes comme pour se rassurer lui-même... et puis on se rappelle en regardant la tracklist : mince ! La plupart des morceaux sont des reprises ! "Lonely Woman" de Coleman, "Wish Upon a Star", "Over the Rainbow" et même le "Star Spangled Banner", tous méconnaissables (et pourtant, quand on sait et qu'on tend l'oreille, on comprend). Un album taillé dans un seul et même matériau brut et humain, pour le meilleur.

Vraiment une très bonne surprise, et une nouvelle direction artistique intéressante pour Orcutt, qui gnagnagna vieillit bien comme le bon vin tout ça tout ça.


Bon   15/20
par X_Wazoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
68 invités et 2 membres
Reznor
Ben147
Au hasard Balthazar
Sondages
Si je vous dis beauté féminine vous me répondez ?


Elysian Fields
Emily Haines
Emiliana Torrini
PJ Harvey
Mazzy Star
Blonde Redhead
Cat Power
Peaches