Public Service Broadcasting

Every Valley

Every Valley

 Label :     Play It Again Sam 
 Sortie :    vendredi 07 juillet 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Tu aimes le cinéma ? Tu aimes la musique ? Tu n'as rien contre la musique allemande des années 70 ? Et tu n'as pas encore écouté ce disque ? Quand je vous dis musique allemande, je ne pense pas aux élucubrations synthétiques de certains blondinets, ici on est plus dans la recherche, la répétition, le tout servant d'écrin à des bribes de dialogues, de monolgues, ou bien l'inverse. Ces paroles sorties de leur contexte peuvent aussi être le ciment de ces titres, ce qui est certain c'est que le rendu final est rudement accrocheur. Ce n'est pas de la musique de film, c'est de la musique faite avec des films.

Le duo Public Service Broadcasting s'amuse des ambiances, des rythmiques, nous racontant leur propre histoire en prenant des bouts de celles des autres, créant le liant avec leurs instruments. C'est assez magique à quel point ça fonctionne, on n'est pas là dans ce simple sample posé là pour faire genre, mais vraiment dans l'intégration pur et simple. Comme si quelqu'un venait poser quelques phrases avec parcimonie, laissant évidemment beaucoup de place à la musique. Mêlant leur sorte de krautrock aux sonorité afro par moment, les cordes prennent leur temps, les notes s'étirent, se répètent, une vraie sensation de pause dans le temps, avec ces archives sonores copulant avec des sonorités contemporaines, n'hésitant pas à sampler ou à rejouer à l'identique de "Five Years" sur "You+Me", avec Lisa Jen Brown.
Les voix ne sont donc pas qu'issues d'archives, ils ont aussi des êtres bien vivants sur ce disque, comme James Dean Bradfield de Manic Street Preachers, Tracyanne Campbell de Camera Obscura, tous rassemblés pour nous conter à leur manière, l'histoire de l'industrie du charbon au Pays de Galles. Ce disque concept, retraçant la vie des mineurs, les pubs de recrutement, et la rage, la colère qui sort enfin sur "All Out". Pour peu que l'on s'y penche un peu, le disque nous contre une tranche d'histoire ciblée géographiquement, ils ont d'ailleurs enregistré cet album dans la vieille ville industrielle d'Ebbw Vale.

Plusieurs niveaux de lectures sur cet album, mais on peut le prendre aussi seulement pour un disque sans prendre en compte le concept & l'histoire, on ne l'aimera pas moins. Reste à vous de choisir si vous voulez creuser, certains n'avaient pas ce choix, et ce disque est pour eux.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
98 invités et 1 membre :
Chaurionde
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?