Hate & Merda

La Capitale Del Male

La Capitale Del Male

 Label :     Dischi Bervisti 
 Sortie :    jeudi 21 janvier 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

[Chronique en aveugle #16] Le rédacteur ne savait rien de l'identité de l'artiste dont il a chroniqué le présent album.


Le son est sale, aussi collant que mon caleçon après une heure de transport en commun par temps de canicule, ça beugle en italien (je crois), c'est du Sludge. Quelque part entre Mantar pour le côté Hardcore et Monarch pour la dissonance ou la pesanteur de certains passages, le duo (?) ne fait pas dans la fioriture inutile. Ni trop dans l'originalité, tout du moins en ce qui concerne les trois premiers titres auxquels je peine à adhérer. À leur décharge, ce style musical est l'un des plus caricaturaux que je connaisse, le gros son servant souvent de cache-misère... Difficile de sortir du lot donc mais cela se laisse pourtant écouter, sans surprises.
En fait, plus l'album avance, plus la personnalité profonde de la formation semble se révéler alors que, paradoxalement, c'est au cours des passages les moins violents que je trouve que le groupe atteint sa pleine potentialité. Les compositions atmosphériques (la 4 et la 6) prennent une véritable ampleur nocive, bien aidées par des voix fantomatiques du meilleur effet, alors que les titres 5 et 7 délaissent les structures trop classiques du genre au profit de constructions chaotiques très efficaces et bien plus intéressantes que ce que ne laissait à penser le début de l'album.
Du coup, j'ai le sentiment qu'au sein de la même session d'enregistrement les mecs ont évolué, sont passés d'une approche plutôt standard (en gros, les 3 premiers titres) à une vision bien plus personnelle des choses, un peu comme s'ils avaient soudain pris conscience que leur potentiel destructif s'exprimerait mieux dans les ambiances et le lâcher prise, dans la mise à sac de leurs références.
Au final, on aurait pu avoir un excellent EP, on se contentera d'un bon album sachant que les choses sérieuses commencent à 4. Une belle découverte estivale puisque, a priori, je n'avais jamais entendu ce groupe.


Sympa   14/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
269 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...