Nini Raviolette

Suis-Je Normale ?

Suis-Je Normale ?

 Label :     Celluloid 
 Sortie :    1980 
 Format :  Single / Vinyle   

Dans le Paris des années 80 sévissait La Fondation. un collectif un peu foutraque, un peu arty, créatif à tous les niveaux. Illustrateurs, graphistes, vidéastes, musiciens, ils sont 18 à se côtoyer, et un premier manifeste sonore voit le jour en 1981, enregistré entre le 18 décembre 1980 & le 18 janvier 1981. Très sobrement intitulé 18/81, cette cassette compte 18 petites bulles expérimentales, d'une minute chacune, et c'est là qu'on entend pour la première fois Nini Raviolette, avec le court "Pause Combat".

Je n'vais pas vous mentir, je n'ai eu vent de l'existence de la Nini qu'à travers l'excellente compilation So Young But So Cold sortie chez Tigersushi en 2004. En ouverture, on trouvait "Suis-je Normale", petite perle intemporelle, une mélancolie pleine de modulations, évoquant presque la Laurie Anderson d'"O Superman". Après quelques recherches, je découvre donc qu'il n'y a qu'en plus de la cassette 18/81 évoquée plus haut, il existe un court disque, trois titres enregistrés par le collectif, que ce soit pour l'artwork, la prise de son, etc.

Les trois titres sont assez différents dans leur approche, même si la relation amoureuse est au centre des esprits, ou plutôt une vision de ces relations. Naïve et en même temps très adulte, les paroles pourraient n'avoir qu'un rôle secondaire comparées aux inventions sonores qui jonchent ce disque. Du punk chelou "Indicateur Ou Dragueur" au bruitiste "Je Tu Nous", en trois titres ils ont tout dit. Pas besoin de plus, la spontanéité, la douce subversion, une sorte d'irrévérence liée à l'envie de créer quelque chose de nouveau, comme beaucoup le faisait à l'époque avec les premiers synthétiseurs.

Pour l'archéologue féru de l'activité musicale française des années 70/80 (oui, de la new wave ça y est, le mot est placé, vous êtes contents), ce court disque ne sera pas vraiment une découverte, ces trois titres se trouvant sur diverses compilations (IVG, Electric Girls, So Young But So Cold donc), mais pour le simple amateur, c'est une belle expérience de NoWave à la française, qui pourrait bien ouvrir certaines oreilles réfractaires, ceux chez qui l'association Groupe Français + années 80 provoquent une crise d'urticaire.


Bon   15/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
134 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?