White Reaper

The World's Best American Band

The World's Best American Band

 Label :     Polyvinyl 
 Sortie :    vendredi 07 avril 2017 
 Format :  Album / CD  Vinyle  Numérique   

Mais comment est-ce que je peux en être à la troisième écoute d'un album contenant autant de solos de guitare et une production digne du pire de l'arena rock des années 80?
White Reaper vient de Louisville, Kentucky, comme Will Oldham, Slint, ou Rachel's mais cette origine géographique est leur seul point commun et je doute fort qu'ils aient écouté leurs glorieux aînés.
Il existe donc en 2017 des groupes qui font encore de Cheap Trick, Kiss, The Knack ou Van Halen leurs principales, voir uniques influences. Même les Kings of Leon cherchent maintenant à ressembler plus à U2 qu'aux têtes de gondoles du hard rock FM, ce qui n'est pas sans posé d'autres problèmes. La musique de White Reaper semble être toute juste sortie d'un monde parallèle où le punk, la new wave et l'indie 90s n'ont jamais existé. En parlant d'indie 90s, c'est vrai que le pape Kurt 1er avouait écouter aussi ce style de musique. The Replacements ou Weezer en faisaient leurs principales influences mais ils les mettaient au service de chansons aux paroles intimistes, racontant les affres de l'adolescence. Ici, elle servent de bande originale à une jeunesse américaine contente d'elle-même et qui ne pense qu'à faire la fête (Party Next Door). D'ailleurs, le titre de l'album aurait pu être drôle venant d'un groupe à la réputation loin d'être acquise. Mais à entendre la conviction digne d'un Eddie Vedder ou d'un Bruce Springsteen pré-pubères que met Tony Esposito dans son chant, on se dit qu'il n'y a pas la moindre ironie là-dessous. Il y a aussi peu de sensibilité et de subtilité dans cette musique que je l'imagine très bien être celle que crachait en 1978 les enceintes de la Camaro de n'importe quel quaterback de n'importe quelle petite ville américaine sur son chemin vers la maison des parents de sa girlfriend pour l'emmener au bal du lycée.
Mais alors comment devant tant de vulgarité je peux en être à autant d'écoutes de cet album? Par honnêteté intellectuelle? J'aimerais bien mais non, moi dont Pavement est le groupe préféré. C'est qu'en fait cette musique est bien plus dangereuse qu'elle n'y parait. Je m'excuse auprès de tous les Stephen Malkmus de la Terre mais White Reaper joue sa musique avec une telle sincérité, une telle fraîcheur que j'en suis désarmé. Les chansons à l'image de l'album sont plutôt courtes et d'une efficacité redoutable, presque ramonesque. Les refrains et les mélodies restent en tête bien plus longtemps qu'on ne le voudrait. Judy French est un petit tube en puissance.
J'en arrive même à me dire au final que ce The World's Best American Band est bien plus punk en 2017 que n'importe quelle élucubration politico-arty d'étudiants new-yorkais jouant du post-kraut-noise-disco.
Punk Is Not Dead! Il joue dans un tribute band de Thin Lizzy!


Bon   15/20
par Thebluegoose


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
208 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus