Ex Fulgur

Noires Sont Les Galaxies

Noires Sont Les Galaxies

 Label :     Kerviniou / Detonic / Le Secret 
 Sortie :    vendredi 17 mars 2017 
 Format :  Album / Vinyle  Numérique   

Il n'y en a pas beaucoup des groupes qui, dès le premier titre, évoque le tableau périodique des éléments ou le théorème de Thalès, sous couvert d'une guitare rageuse & de beats martiaux. Surtout sans être chiant, ou prétentieux.

Avec ce premier disque, Ex Fulgur nous offre un disque de new wave intelligente. Tant au niveau des paroles d'Odilon Violet que de la construction des titres, ce mélange d'électronique et de guitare, de new wave et sonorités presque noise, ce disque a tout pour plaire.

On ne parle pas de post punk ici, mais plutôt d'une atmosphère moite, d'une symbiose parfaite entre les trois membres, ils ont trouvé la formule parfaite. Entre Saïtam derrière ses machines, Mistress Bomb H avec sa guitare et ses pédales, Odilon et ses mots. Eux trois ont tout compris, et ne se contentent pas d'aligner les clichés de la new wave française avec un beat dansant caricatural. On sent la volonté de la différence, l'envie d'autre chose. Les trois Rennais d'Ex Fulgur développe une certaine forme de poésie, par les paroles bien sûr ("Un Truc Dans Le Genre"), mais aussi une poésie musicale, plus brute, presque violente par moment, mais impossible de dissocier un élément d'un autre tant les trois éléments sont imbriqués les uns dans les autres. Une déclaration d'amour devient une sorte de cyborg, comme si le Tetsuo de Tsukamoto découvrait des sentiments en lieu & place du métal qui remplit peu à peu son corps. De par la construction, les petites sonorités disséminées par petites touches que l'on entend pas forcément à la première écoute, la révélation vient avec le temps, le casque vissé sur les oreilles pour bien saisir toutes les subtilités de Noires Sont Les Galaxies.

Ce titre d'ailleurs, évoquant une série flippante diffusée (coincidence?) lors de l'avènement de Mitterrand, racontant la lutte de deux races extra terrestres pour la conquête de la Terre. Une de ces curiosités que nous offrait la téloche des années 80. Référence qu'on pourrait voir dans le titre "Nous Sommes Des Dieux", tant le groupe paraît possédé, Odilon proche de la transe, une sorte de prêcheur dont on ne sait s'il harangue la foule ou ne parle qu'à son reflet dans sa chambre vide. Le titre de l'album prend donc une résonance toute particulière une fois que l'on connaît cette référence.

Et si vous voulez vraiment avoir toutes les pièces du puzzle et comprendre (ou interpréter) cet album sous le meilleur angle possible, vous devez savoir que cette pochette, réalisée par Badame L'ambasadrise, est un clin d'oeil à celle de Reproduction, le premier album d'Human League sorti en 1979. Je vous laisse le soin de chercher cette sulfureuse photo pour vous faire un cheminement mental entre les deux.

Noires Sont Les Galaxies est un disque à la fois immédiat, instantané mais qui demande également une certaine adaptation, il pourrait paraître abrupte à certains, il pourrait demander quelques écoutes pour l'apprivoiser et se révéler au gré des retournements de faces, mais je peux vous dire qu'on tient l'une des plus belles sorties de cette année.


Excellent !   18/20
par X_Lok


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus