Olivia Jean

Bathtub Love Killings

Bathtub Love Killings

 Label :     Third Man 
 Sortie :    mardi 14 octobre 2014 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Une fois que Jack White a découvert Olivia Jean ou plutôt une fois qu'elle est venue vers lui, monsieur l'a fait jouer partout, la grande musicienne de studio chez Third Man Records c'est elle ; sur l'album de Karen Elson, elle y est, sur celui de Wanda Jackson, elle y est, sur les disques solos de Jack White, elle y est encore et toujours... Inutile aussi de nommer tous les 45 Tours de la Blue Series du label où elle a joué, vous aurez compris que la demoiselle s'est bien rodée avant de se lancer en solo – sans oublier l'aventure The Black Belles –.

Olivia étant une véritable multi-instrumentiste, Bathtub Love Killings est un vrai projet solo. White est à la production, pour le reste c'est une grande fille, elle peut s'en charger. Ah, il faut quand même préciser que les instruments sont principalement fournis par le gourou, il veut y apposer sa patte (le con), encore une fois... Ce qui enlève un peu de sincérité au tout, encore une fois... Une fois qu'on accepte ça, on peut apprécier le disque à sa juste valeur car miss Jean a vraiment un talent de compositrice. Toujours coincée dans un style garage rock 60's, mi-rageur mi-dansant, avec une voix pouvant rappeler Nancy Sinatra, la formule ne change pas beaucoup de ce qu'elle a fait avec les Black Belles – la noirceur en moins.

Pas grand-chose de neuf niveau son, mais les idées sont bien là et elles sont rudement efficaces la plupart du temps ; c'est bien fait, ça ne surprend pas trop, c'est une musique joyeuse malgré que ça soit inspiré d'une tueuse en série du XIXè siècle, et pourtant ça fait du bien de temps en temps ce genre d'album. Un petit plaisir coupable.


Bon   15/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
81 invités et 1 membre :
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?