How To Destroy Angels

An Omen

An Omen

 Label :     Columbia 
 Sortie :    mardi 13 novembre 2012 
 Format :  Mini Album / Vinyle  Numérique   

How To Destroy Angels

Chapitre 02 : An Omen

Il se réveille sans aucun souvenir de son passé ; seules deux voix, l'une féminine et l'autre masculine, lui parlent à travers son esprit, toujours accompagnées de musique. Elles lui rappellent que son monde est dans un état quasiment apocalyptique et que seulement deux choses ont survécu : l'Homme et ses créations électroniques... Qu'est-ce que cela peut bien signifier ? Il se réveille sans aucun souvenir de son passé, mais avec la certitude d'avoir une mission à accomplir, il ne sait pas laquelle.

Il entend ces voix qui lui semble familières, il ne sait pas que ce sont elles qui l'ont fait venir dans cette petite cabane en bois. Ces voix doutent d'elles-mêmes ("Keep It Together"), sont-elles dignes de confiance ? Vont-elles pouvoir l'aider dans sa mission ? Il a des doutes et pourtant il leur fait confiance, l'ambiance ici est agréable, un peu mystique, mais chaleureuse. Il jette un petit coup d'œil à la vitre et aperçoit une longue étendue de terres sauvages complètement enneigées... Il ne comprend pas où il est. "Le monde est entrée dans une nouvelle ère de froid glacial" lui annonce la voix féminine ("Ice Age"), "Tu as dormi de longues années". Lorsque la voix lui parle il entend le son d'un instrument non électronique, il se dit que pendant ces "longues années" l'Homme a dû reconstruire ses propres instruments acoustiques, que l'électronique ne pouvait pas le combler indéfiniment.

Il attend que la tempête de neige se calme et sort pour explorer ce nouveau monde gelé ("On The Wing"). L'air semble pur, il se sent apaisé, le calme environnant est appréciable, la marche est difficile, mais l'effort en vaut la chandelle. Quelques bourrasques viennent lui frapper le visage pour lui rappeler que la nature peut être dangereuse à tout moment, mais rien de bien méchant. La nuit tombe, il n'est pas revenu à la cabane ; depuis qu'il est sorti, aucune tempête ne semble se profiler à l'horizon, il est confiant, la voix féminine l'accompagne en créant une ambiance reposante, elle le rassure ("The Sleep Of Reason Produces Monsters") ; il s'endort dans la neige.

Dans son rêve il erre au milieu de bâtiments abandonnés entourés de montagnes de terre ("The Loop Closes"). Il a l'impression de connaître ce lieu, mais aucun souvenir ne lui revient :
"The Beginning Is The End
& It Keeps Coming Around Again"

La voix masculine et la musique qui l'accompagne se font de plus en plus menaçante ; il veut échapper à ce rêve, mais il n'y arrive pas ; est-ce vraiment un rêve d'ailleurs ? Un cauchemar ? La voix est-elle en train de délirer ou de délivrer un message ?

Il pense se réveiller, mais tout est différent, ni enneigé, ni entouré de montagnes, plus grande chose de reconnaissable devant ses yeux, il est perdu entre rêve et réalité, sa perception a totalement changé, il ne sait plus qui il est, qui lui parle, où il est, pourquoi il vit, pourquoi il les entend, pourquoi il se pose toutes ces questions. Les voix continuent encore de lui parler, mais il a de plus en plus de mal à les comprendre ("Speaking In Tongues"). La musique est plus que jamais menaçante, les voix lui susurrent des mots qu'il commence à comprendre à force de répétitions :
"Speaking In Tongues, This Has Begun, I Am The End Of It All.
We Have Become Zeroes & One, I Am The End Of It All."

Il se réveille, se souvient de tout et réalise que tout çà n'est pas la réalité, que rien de tout çà ne lui est arrivé, que les voix n'étaient que des parties de sa personnalité, de son esprit et que c'est lui qui allait devoir devenir ces voix pour sauver l'Homme lorsque son monde tombera. Tout ça n'était qu'un présage.


Excellent !   18/20
par Beckuto


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
127 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?