Cate Le Bon

Crab Day

Crab Day

 Label :     Drag City 
 Sortie :    vendredi 15 avril 2016 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Il y a des albums qui nécessitent leur lot d'écoutes pour arriver à démêler un tant soit peu les intentions de leur auteur. Crab Day n'est pas un grower. Non. Au contraire, il semble à première vue plutôt facile d'accès. L'oreille est vite captivée par les premières perles évidentes qui parsèment le disque. Cate Le Bon signe ainsi avec son quatrième album un manifeste de pop bizarre et lo-fi que chaque écoute ne rend pas moins intéressant ce qui est en soit un beau tour de force. Trop de fois, je me suis senti emballé par un album à la première écoute pour me retrouver trop face à des compositions bien vides de sens.
Tout le sel de cet album tient en plusieurs choses. Tout d'abord, il faut souligner la voix de Cate Le Bon, qui sait passer d'un aiguë angélique au grave enchanteur qui n'est pas sans faire penser à Nico. Peu d'artistes arrivent à jongler avec si peu d'insouciance entre ces deux ambiances. Ensuite, les arrangements. L'ensemble de l'album contient son lot de passages foutrement bigarrés, saturés de moments qui pourraient partir dans tous les sens, noyés dans un fatras infâme d'instruments vivant leur vie sans dieu ni maître. Mais non. L'album est plus maîtrisé qu'il ne le laisse entrevoir à la première écoute. Tout est méticuleusement arrangé et produit. Pour conclure sur les qualités de ce quatrième opus, il faut souligner sa singularité. Je ne prétends pas avoir une culture musicale étendue. Bien au contraire, même. Cependant, alors que l'album n'est pas décontenançant, je n'arrive pas à le relier à d'autres artistes maniant avec autant d'adresse une art-pop de si haute volée, à part les Velvet Underground, période banane et Warhol. C'est sans doute la voix de Cate Le Bon qui motive une telle comparaison.
Il faut toutefois rajouter un bémol à ce panégyrique. L'album a pour moi une faiblesse assez rédhibitoire pour le qualifier de "grand". Il lui manque son hymne, sa pièce maîtresse, "sa" chanson qui se démarque du lot et qui va encore plus graver l'album dans la mémoire. Tout semble être de la même qualité, sans haut ni bas. Et ça manque cruellement, même si la qualité globale de l'album est assez respectable. Heureusement, de par son originalité indéniable, peu d'albums peuvent tenter d'éclipser cet opus, ce qui en ferait presque un incontournable de l'année.


Très bon   16/20
par WillyB


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
319 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?