Dead Combo

Dour - Belgique [Dour Festival - La Petite Maison Dans La Prairie] - jeudi 15 juillet 2004

C'est au hasard total de mon errance (tout aussi totale) dans le festival de Dour que je me retrouve vers minuit dans La Petite Maison Dans La Prairie. Un type, en cuir noir et à la mèche de cheveux rebelle –et équipé d'un moog- arrive sur scène et commence à faire un speech auquel quelques bribes de mots m'échappent (le fait qu'il parle anglais n'arrange rien, ni même l'état général du type en question -manifestement défoncé- et encore moins mon état à moi –qui a dit "manifestement défoncé" ?).
Bref... Un deuxième type –un guitariste- le rejoint sur scène: l'effectif de Dead Combo est donc au complet. Le concert peut commencer.
C'est fou le bordel qu'on peut mettre rien qu'à deux ! A mi-chemin entre garage et electro incandescente, le fantôme de Suicide n'est qu'à deux pas de Dead Combo. Les premiers morceaux passent plutôt correctement, et présentent un groupe capable de composer des morceaux les plus énervés durant lesquels le chanteur alternent moog et guitare (Gibson SG pour l'anecdote). Malgré les touches d'électro, l'ensemble reste cependant très rock.
Ceci dit, au bout de quelques morceaux (dont le nombre est à compter sur les doigts d'une main), et d'un problème technique, le chanteur qualifiera les techniciens de Dour d'incapables. Dead Combo proposera un dernier morceau (pas vraiment génial) et abrègera le set en quittant la scène. Le chanteur refera une courte apparition pour dire qu'il était désolé pour ce qui s'était passé et pour ce concert franchement minable... Ca tombe bien, nous aussi !
Un set loin d'être grandiose tant sur la qualité que la quantité (à peine une demi-heure au lieu de près d'une heure), servi un groupe on ne peut plus arrogant: on oubliera donc définitivement et le concert et le groupe en question...


Nul   3/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
48 invités et 2 membres
François Corda
Dylanesque
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus