Kelley Stoltz

Paris [Point Ephémère] - mercredi 21 février 2018

Mardi soir, dernière navigation avant d'éteindre, je tombe sur une page parlant du "le secret le mieux gardé du rock américain" selon Télérama, en concert le lendemain au Point Ephémère. L'histoire d'un type ayant travaillé au fan service de Jeff Buckley pour se lancer dans la musique quelques années plus tard, et perçant suffisamment pour assurer les premières parties de Jack White ou jouer dans Echo and The Bunnymen. L'écoute rapide de quelques morceaux le lendemain me convaincront donc d'y aller.

J'arrive pendant la première partie, ça me plait moyen, du coup, je vais côté salle bar/resto car j'avais lu qu'il y avait une expo sur les Smiths. Comme la lose, c'est un mode de vie, l'expo s'était en fait terminée la veille, et j'ai eu droit à la place à une espèce de chorale d'entreprise genrée (les hommes d'un côté, les femmes de l'autre) qui reprenait entre autres "Choop choop song" et "Capitaine Flam". Moche.

Heureusement, cette mésaventure sera vite oubliée. Kelley Stoltz et son groupe entrent en scène, et on sent d'emblée une grosse influence des groupes du début des années 80 (Television, Talking Heads, Echo and the Bunnymen, Joy Division). Basse bien présente, guitare carillonnantes, voix avec beaucoup d'écho, en fait, le rock fougueux et déjanté auquel je m'attendais fait place à une pop parfois psyché, mais qui n'oublie à aucun moment que l'important, c'est d'abord d'avoir une bonne chanson. Une fois ce paramètre acquis, il n'y a qu'à se laisser tranquillement porter par ces dernières, qui m'évoqueront parfois un mélange improbable entre les Strokes (pour la structure carrée des chansons) et Mac DeMarco (pour le côté faussement foutraque). Et si certaines chansons se laissent gentiment écouter, d'autres ("Pyramid Of Time", "Empty Kicks)" haussent nettement le niveau.
Mention spéciale aux lignes de basses, particulièrement réussies.

Pour finir en beauté, Kelley Stoltz reviendra habillé d'une veste à paillettes pour le rappel, festif, entre un "Confidence" disco, suivi de reprises de Marvin Gaye et Television. Confirmation que nous avons affaire à quelqu'un de très bon goût.

Cette date au Point Ephémère étant la première date de la tournée, le public sera, comme il se doit, indulgent sur quelques micro-ratés. En revanche, j'ai personnellement eu du mal en début de concert à cause de l'abus de reverb, notamment dans la voix. Suite à un souci technique, ils ont dû l'enlever, et c'était nettement mieux.

Kelley Stoltz n'est pas forcément "le secret le mieux gardé du rock américain", mais a largement le niveau suffisant pour passer une bonne soirée.


Bon   15/20
par Francislalanne


  Setlist

Some Pattern
Get Over
No Pepper For the Dustman
Double Exposure
Are You Optimist
Cut Me Baby
Pyramid of Time
I Don't Get That
Comin Back
Green Light
For You
My Friend
Down By The Sea
Are You My Love
Empty Kicks

>>>>
Confidence
Mercy Mercy Me (Marvin Gaye)
See No Evil (Television)


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
71 invités et 2 membres
Hpl
Happy friday
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...