Motorama

Paris [Nouveau Casino] - mardi 03 février 2015

Trouver la minuscule entrée du Nouveau Casino serait difficile si une longue file d'attente ne patientait pas dans le froid glacial de la rue Oberkampf. Sans doute le climat idéal pour écouter de la cold-wave en provenance de Rostov-sur-le-Don puisque le concert affiche complet. Après une première partie locale totalement hors-sujet, arrivée sur scène du groupe russe, sans la charmante bassiste Airin Marchenko. Du coup Vladislav Parshin et Maxim Polivanoc passeront le concert à alterner basse et guitare. Finalement ça a du bon : les arrangements sont minimaux et proposent les chansons sous un jour différent des versions studio. Quasiment pas de temps mort entre les morceaux, le groupe livre son set pied au plancher en piochant dans ses trois albums (Alps, Calendar et Poverty). Grosse énergie : l'impression d'entendre les chansons de Joy Division jouées par un groupe Postcard énervé. Pas de communication avec le public, pas de light-show ni de projections, mais une vraie présence sur scène qui donne de la personnalité au groupe au-delà de ses évidentes influences (New Order, Cure, Sad Lovers & Giants, Smiths, Field Mice...) Deux rappels, le dernier impromptu alors que la salle avait déjà tourné les talons pour sortir. Bref une prestation de nature à convaincre les sceptiques dans mon genre qui ont connu leurs glorieux aînés des 80's. Motorama a peut-être un avenir... Mais parviendront-ils à conserver l'inspiration qui les sauve depuis leurs débuts du simple exercice de style ?


Très bon   16/20
par Missingboy


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
173 invités et 1 membre :
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?