Charles Spearin

Montréal - Canada [Sala Rossa] - jeudi 26 novembre 2009

Charles Spearin
Pour moi Charles Spearin c'est d'abord une moustache, une basse et des chemises à carreaux qui font le Canada ce qu'il est. Bref la classe américaine qui aurait de quoi faire pâlir George Abitbol. Surtout qu'en plus Charles c'est un chic type, poète urbain qui va à la rencontre de ses voisins pour parler du concept du bonheur. C'est d'ailleurs le thème de la soirée : The Happiness Project. Et quand les langues se dénouent, il transcrit leurs propos en musique. Concept arty sympa surtout que sur scène ça tient plutôt bien la route. D'une part il nous parle de ses entrevues avec ses voisins et leurs histoires respectives et de l'autre dévoile ses extrapolations avec ses partenaires. Car si le projet lui appartient, ce sont ses potes de Do Make Say Think, et quelques autres, qui alimentent de leur virtuosité cette idée musicologique. Et comme c'est un concert, on a droit à des traductions qui subsistent longuement après chaque speech avec variations et diversité en matière de traducteurs instrumentaux. La vieille et saxophonique "Mrs. Moris" nous accueille donc pleine d'amour. Puis on croise "Marisa" l'énigmatique. La petite "Ondine" sur son nuage au violon cotonneux. "Vanessa" née sourde et qui ressent les vibrations de la musique à travers son corps comme celui du piano de Michael Barth. "Vittoria" la gamine espiègle dont le "When it's like, it's like, um... When it's um, like, like, um..." confus fait jaillir un morceau génial, enjoué et festif. Et pour clore le set le nébuleux "Mr. Gowrie" qui finit en supernova proche du bruit blanc. Car maintenant c'est le tour tant attendu de Do Make Say Think.


Très bon   16/20
par TiComo La Fuera


  Setlist:
Mrs. Moris
Marisa
Ondine
Vanessa
Vittoria
Mr. Gowrie




Photo par TiComo La Fuera.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
189 invités et 1 membre :
Dominique40
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques