The Swell Season

Montréal - Canada [Olympia] - mercredi 04 novembre 2009

The Swell Season
J'y vais. J'y vais pas. Allez je me rends devant l'Olympia et l'écriteau du guichet choisira pour moi. Il reste des places. Ok c'est parti même si j'ai un peu peur que la soirée soit cheesy et comme le Québec n'est pas une région à fromages ça doit pas être joli joli. Mon doute persiste durant la première partie. Un certain Doveman (quel nom !) avec des complaintes neurasthéniques à peine sorties du gosier. Et puis voilà Glen Hansard et Markéta Irglová qui entament sans broncher "Fall From The Sky" à genoux face à leur boite à rythmes. Comme des enfants, avec leur grande complicité. Ils se présentent enfin : "Bonjour nous sommes la saison de la Houle". Dès lors des musiciens se glissent devant les vagues illuminées qui décorent la scène. Je comprends un peu plus tard – et d'ailleurs Hansard nous l'avoue par la suite – The Swell Season est le projet qui regroupe ce qu'il aime faire avec sa moitié depuis ces dernières années et ses partenaires de The Frames avec qui il tourne depuis 20 ans. Sous cet angle là les compositions du rouquin oscillent entre balades soyeuses et inflexions rugueuses, avec pour ma part une préférence pour la seconde facette. D'ailleurs si la Tchèque ne venait pas par moment ajouter son grain de sel (elle est quand même ovationné pour "If You Want Me") on croirait avoir affaire à The Frames dans toute leur superbe. Mais comme toujours c'est Glen qui tient le groupe d'une voix séraphique lorsqu'il ressort des ballades de Once ou plus récemment "In These Arms" ou "Back Broke" plus basse mais absolument magnifique, ou comme je l'ai dit d'une voix de fer lorsqu'il tique et s'embrase subitement. Mentions spéciales à "Leave" toujours aussi sensationnelle, bouleversante d'authenticité et de tripes même avec quelques accords manqués. Et encore plus intense et dans une pelote de nerfs dense "Say It To Me Now" interprété en acoustique en solo qui force le respect. Si bien que je pense que ce serait la dernière chanson couverte par l'ovation du public. Je me trompe puisqu'ils jouent encore 1h30. Idem lorsque "When Your Minds Made Up" semble clotûrer un set parfait dans une détresse et une colère contagieuse, alors que la suite du concert reprend son cours après cette houle d'émotions. The Swell Season maîtrise les élements et canalise les montées d'émotions sans mater les émotions pour autant. Ils choissent d'ailleurs leurs reprises avec beaucoup de goût et de cohérence notamment "Famous Blue Raincoat" précédée par "Court Of New Town" qui ne pouvait pas mieux être vécu que par le violoniste irlandais Colm MacConlomaire. Et la cerise "You Ain't Goin' Nowher" avec s'il vous plait Monsieur Robbie Robertson on stage. Bref une soirée chaleureuse et généreuse à souhait et... pas le moins cheesy.


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


  Setlist:
Fall From The Sky
Lies
Feeling The Pull
Low Rising
In These Arms
The Rain
The Moon
If You Want Me
Fantasy Man
Leave
Say It To Me Now
Back Broke
Astral Weeks (Van Morrison cover)
Court Of New Town
Famous Blue Raincoat (Leonard Cohen cover)
The Verb
I Have Loved You Wrong
Once
When Your Minds Made Up
>>>
Broken Hearted Hoover Fixer Sucker Guy (à la demande)
Falling Slowly
High Horses
It All Falls Down (avec Doveman)
Red Chord
The Parting Glass (The Clancy Brothers cover)
You Ain't Goin' Nowhere (Bob Dylan cover, avec Robbie Robertson)




Photo par TiComo La Fuera.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
140 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?