Marc Ribot's Ceramic Dog

Budapest - Hongrie [Trafó] - samedi 17 octobre 2009

En ce samedi 17 octobre, Marc Ribot fait un arrêt par Budapest histoire de présenter sa formation en chien de faience et bien lui en a pris. Pour l'occasion, Marc Ribot's Ceramic Dog sera accompagné d'une artiste locale : Eszter Bálint pianiste et chanteuse (ainsi qu'actrice il me semble) au français proche de la perfection.
L'égère peur en rentrant dans la salle du Trafó : il va manifestement falloir profiter du concert assis car des chaises ont été disposées partout. Dommage : celà sera la seule et unique déception de la soirée.

Marc Ribot se présente enfin tout sourire prenant place sur sa chaise, suivi de sa formation : Shahzad Ismaily bassiste et accessoirement tritureur de moog, Ches Smith aux fûts et donc Eszter Bálint. Ribot est manifestement très détendu et fait quelques blagues perdus dans ses partitions et se préparant à débuter le concert. Les premières minutes m'auront d'ailleurs quelque peu inquiété : quelques notes de guiate disséminées au compte-goutte et pas grand chose autour... Marc Ribot's Ceramic Dog serait-il un projet jazzeux vaguement expérimental et finalement très chiant ?
Fort heureusement non, puisque le quatuor va me faire mentir quelques minutes plus tard : Marc Ribot's Ceramic Dog est en réalité une machine de live impitoyable. Ca part dans tous les sens et Ribot et sa bande prennent un malin plaisir à mélanger les styles et brouiller les pistes, à l'image du "Break On Through (To The Other Side)" de vous-savez-qui présenté ici dans une version totalementdébridéeet on ne peut plus noisy. Jouissif ! C'est qu'il faut l'entendre gueuler le Marc Ribot de ses 55 ans "Break on through !!!!". Il a de l'energie à revendre et nous la balance au visage et aux oreilles. Tant mieux !
Ses musiciens ne sont d'ailleurs pas en reste? Ismaily passant de la basse au moog et vice et versa avec une aisance étonnante et surtout Ches Smith : ce batteur est un tueur ! Y'a pas d'autres mots. Avec sa gueule de gamin (je ne sais pas qu'il age il a, mais il donne l'impression d'être le plus jeune de la bande), il se joue des styles avec une facilité déconcertante passant de plan jazzy à des patterns noisy tonitruantes ! Je n'avais pas vu de batteur de ce niveau en live depuis bien longtemps... Et puis il y a Ribot évidemment : le maestro, celui qui d'un regard ordonne les changements de rythme à ses musiciens, et virtuose de la guitare que ce soit dans les plans calmes en arpège ou bien dans ses riffs plein de sauvagerie.

Présentant une bonne part du permier et unique album de Marc Ribot's Ceramic Dog (Party Intellectuals - album relativement médiocre beaucoup plus intéressant à écouter en live en l'occurence), le groupe va notamment délivrer deux reprises plus inattendues : "Hier Ou Demain" d'Anna de Gainsbourg en guise rappel en chanté par Eszter Bálint et Marc Ribot et surtout "Un Poison Violent C'est Ca l'Amour", mon morceau fétiche d'Anna, toujours. Superbe.

Marc Ribot's Ceramic Dog quittera donc la scène après une heure une heure et demi et deux ou trois rappels (ma mémoire flanche sur ce détail) sous les ovations d'un public manifestement conquis, et moi avec. J'en redemande !


Parfait   17/20
par X_Jpbowersock


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
154 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :