The Delano Orchestra

Bordeaux [Rock School Barbey] - jeudi 21 février 2008

The Delano Orchestra
Deuxième partie de la soirée, The Delano Orchestra se glisse sur scène après Cocktail Bananas, groupe local très décontracté mais loin d'être transcendant. Le chanteur vérifie que tout le monde dans la salle a pu avoir son exemplaire de leur disque distribué gratuitement par leur label Alienor Records (et uniquement à Bordeaux !) à l'occasion de sa sortie imminente. Une fois les présentations faites, il nous invite calmement à faire plus amples connaissances.

Je m'étais immiscé dans leur atmosphère planante et épurée sur Myspace mais j'étais loin de penser qu'elle prendrait toute sa dimension sur scène. Mené par Derek Delano à la timidité mesurée, replié sur sa guitare, la formation auvergnate (comme Cocoon qu'elle précède) distille un rock torturé inspiré par la fragilité apparente de son leader. "Frozen Lake". Une guitare acoustique seule face à un magma électrique profond dont elle arrive malgré tout à apaiser les montées sonores. On se retrouve à l'embranchement d'un folk discret et du post rock sur laquelle vient se greffer une histoire quelque peu étrange presque énigmatique qu'ils nous présenteront dans sa quasi intégralité. La voix de Delano rappelle par instants celle d'Elliott Smith, un peu plus haletante cependant, mais tout aussi enivrante. Elle traverse les épreuves, impassible dans la tristesse, soutenue par une trompette lumineuse et d'une clarté sans égal sur quelques apparitions diffuses. Guide fantasmatique dans une obscurité tempétueuse qui paraît soudainement d'une beauté incomparable, éblouissante à donner des frissons ("Between Day And Night" aux effusions sublimes). Ces irruptions inopinées et splendides font la force et l'identité de ce groupe d'où il ressort une harmonie indiscutablement belle et saisissante. Harmonie qu'ils emploieront avec finesse en dosant les coups de force notamment sur "An Idea Of The End" parcourue par deux détonations avant d'exploser complètement surprenant un public rêveur bercé au départ par une mélodie à fleur de peau elliptique. Un grand moment.

Derek Delano et ses acolytes finissent alors en beauté leur set et leur histoire avec "A Little Girl, A Little Boy And All The Snails They Have Drawn", titre de album qui nous a été gracieusement offert. Éclairés une fois de plus par un Julien définitivement brillant à la trompette habité par ses quelques notes.


Excellent !   18/20
par TiComo La Fuera


  Setlist :

Frozen Lake
Spread Our Little Wings
Say We Are
Kill Me Twice
Until I Die
Between Day & Night
Sunday 2 AM
Lucky Star
An Idea Of The End
A Little Girl, A Little Boy And All The Snails They Have Drawn
Outro


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
205 invités et 1 membre :
NicoTag
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...