Colleen

Paris [Galerie En Marge] - jeudi 26 avril 2007

Pieds nus pour mieux actionner ses pédales, Cécile se présente sans fard, la sudation ongulée en plus. Sa viole de gambe impose sa culpabilité d'avoir suscité un album en deçà de la marge de progression discographique. Le public est fort attentif et connaisseur, sirote sa bière en douceur en bruit de fond éthéré pour l'enregistrement réalisé non sans peine par radio campus. La quasi-totalité des titres tirés de l'album à sortir deux semaines plus tard n'apporte aucune surprise si ce n'est l'image fantasmée des instruments et leur utilisatrice qui s'avère on ne peut plus dérisoire. Jadis fervent amoureux de l'entité Colleen, je déchante au point de ne finalement pas aller lui parler à la fin du concert. De quoi? Tous ces groupes cités sur son site comme This Heat et son Blue And Yellow Ep qui lui fit arrêter la pratique musicale une poignée d'années ? Le fait qu'elle préfère le "Isn't Anything" au "Loveless" de My Bloody Valentine ? Ces listes de chansons sorties de leurs auteurs et contextes car elle avoue n'aimer que quelques titres dans un album de manière générale ? J'eus aimé connaitre plus son parcours d'ex prof d'anglais retrouvant son ordinateur portable comme d'autres leur bouteille la cloche sonnée mais je m'en fus réduit à l'observation silencieuse d'une démarche encourageant l'initiative personnelle d'une confrontation active/passive de créativité musicale. Je m'enfuyai, songeant aux trois bonnes idées de son concert de quarante minutes, deux heures de marche bellevilloise achèveraient de m'en donner une quatrième.


Correct   12/20
par Black snow


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
200 invités et 1 membre :
Alnitak
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus