Discussions et Dérapages
Les aventures de Plock et Zebulon
 


Posté le 01 septembre 2017 à 09 h 58m 17s

Je rectifie : 1) a, b, c, d, f
Il doit bien avoir tout ça, vu la thune qu'il se fait.


Posté le 01 septembre 2017 à 13 h 50m 10s

Manque le "e" comme heu...élicoptère


Posté le 01 septembre 2017 à 18 h 47m 05s

Pas faux BCG, d'un point de vue purement logique !

Le bestiau possède tout un parc de voitures de luxe, de sport, de collection, et même un jet privé et un hélicoptère effectivement.

Son sentimentalisme l'a aussi poussé à retrouver et acheter le premier véhicule de Mathieu Lescop (une R5 vert pomme cabossée et rouillée, qu'il a fait restaurer).

Il a même réussi à mettre la main sur la première mobylette de Lescop.
Hélas le véhicule a été détruit dans des circonstances tragiques : lors de son acheminement il y a eu un accident, un chauffeur de poids lourd a détruit le transporteur de la mobylette et cette dernière aussi.
(Il se trouve que par un hasard vraiment troublant, le chauffard en question n'était autre que... Plock. Mais ni l'un ni l'autre n'ont jamais su de quoi il retournait.)

Bref, trêve de digression, la question porte sur le véhicule principal de Zebulon.
En clair, celui qu'il utilise au quotidien pour aller au boulot à RGB et frimer dans les quartiers huppés de Brive.
(Bon en même temps il n'y a QUE des quartiers huppés à Brive, c'est un peu le Beverly Hills français.)

---[Edité le 01/09/2017 à 18 h 47 par Gaylord]---

Posté le 01 septembre 2017 à 19 h 45m 31s

Mon véhicule principal est une FFF

Ford focus de fonction


Posté le 01 septembre 2017 à 20 h 43m 50s

Zebulon, on dirait que tu as encore un peu de mal à faire la différence entre toi et ton double astral (oui il existe, mais dans une dimension parallèle).
Mais ça viendra !



D'ailleurs il faudrait que je fasse un épisode où le vrai Zebulon est possédé par le faux Zebulon, il ne sait plus qui il est et agit dans la vraie vie comme le personnage.

Bon en même temps, finalement qui est le vrai Zebulon et qui est le faux ?

---[Edité le 01/09/2017 à 20 h 48 par Gaylord]---

Posté le 11 septembre 2017 à 19 h 39m 29s

Plock se trouve dans le jardin de son pavillon libournais, en train de tondre la pelouse. Il utilise pour cela une tondeuse mécanique à l'ancienne, et non pas électrique. Pourtant ce serait plus pratique, alors pourquoi ? On n'en sait rien...
Notre Emile Louis du Sud-Ouest semble plongé dans de ténébreuses pensées, très certainement à propos de qui-vous-savez... Une soucoupe volante passe dans le ciel au-dessus de son gazon, mais il n'y prête pas attention. Quand soudain son fils qui jouait dans la rue vient le rejoindre...
- Papa papa, tout à l'heure ils ont dit à la télé qu'il va y avoir un musée du Zebulon !!! On ira, dis, papa !?
- On verra Kevin, on verra...
- Si ça se trouve ils vont même faire un parc d'attraction Zebulon !?! Ce serait trop bien ! Dis papa, tu m'achèteras un masque de Zebulon ?!
- Zebulon par-ci, Zebulon par-là... Si seulement tu pensais plus à tes devoirs et moins à ce Zebulon...
- C'était trop bien quand on est allés manger au Mac Zebulon l'autre fois ! Même que j'avais eu une tour RGB miniature en cadeau dans mon menu Happy Zeb ! Et un playmobil Lescop !
- Oui oui, bon va voir ta mère maintenant, j'ai à faire...
Et notre Plock de reprendre la tonte de sa pelouse avec acharnement, comme s'il était en train de tondre Zebulon comme un vulgaire mouton, comme s'il était en train de raser son insolente crinière sur sa tête pleine d'orgueil et de cheveux...
Ce n'est pas l'herbe que Plock rumine, mais plutôt de bien sombres desseins...


Le lendemain, à Brive, la personne dont il vient d'être question quitte sa villa en forme de Z, direction le centre-ville, ses boulevards aux vitrines luxueuses et ses immeubles cossus. Il a rendez-vous avec son notaire, Maître Harnakos.
La star radiophonique à la plastique parfaite est désormais plus prudente qu'auparavant. Son aisance, son assurance et sa décontraction habituelles sont subtilement altérées par un air un peu plus soucieux et vigilant. Notre homme s'est tout de même fait agresser à plusieurs reprises... Par des individus dont le seul point commun était d'être invariablement affublés d'accoutrements tous plus grotesques les uns que les autres. Il se doit dorénavant d'être plus précautionneux.
Zebulon descend de son 4x4, suivi de très près par son célèbre postérieur, puis par un dispositif de sécurité consistant en Jacky et Francis, ses fidèles gardes du corps. Les deux molosses sont loyaux à leur maître depuis la première heure, après tout ce sont des fans d'Asyl avant tout. Ils seraient prêts à donner leur vie pour deux causes et deux seulement : Asyl et Zebulon.

Celui-ci franchit une porte cochère, pénètre dans la cour d'un hôtel particulier, ses pas font crisser le gravier, il s'engage dans le bâtiment, qu'il semble plutôt bien connaître. Il ouvre la porte et se retrouve nez à nez avec un homme à l'allure saugrenue, posté juste derrière comme s'il l'attendait...
- Ach... Bonchour Monzieur Zebulon, entrez-donc !
L'individu en question est revêtu d'un costume traditionnel bavarois, avec le chapeau ad hoc, les bretelles et tout le toutim. Il porte d'épais favoris, et tient une longue pipe à la main.
A vrai dire, Zebulon s'attendrait presque à ce qu'il soit muni d'une de ces chopes gigantesques telles qu'on en trouve à la fête de la bière à Munich ou dans n'importe quelle échoppe pour touristes en Allemagne... Seule ombre au tableau, le quidam porte des chaussures de cycliste, qui n'ont rien à faire là.
- Bonjour mais... à qui ai-je l'honneur ?
- Che suis Gunthar Pollock, le nouvel associé de Maître Harnakos, pour vous servir.
Et notre Teuton de tendre la main à l'animateur.
Jacky et Francis esquissent un mouvement pour se préparer à saisir leur arme en cas de besoin, et sont prêts à s'avancer, toute leur attention est tendue vers cet individu singulier qui tente un contact physique envers leur patron. Mais Zebulon leur adresse un petit signe de la main et ils se détendent.

Notre animateur n'est toutefois guère enchanté.
Cette main moite, grassouillette et velue, ce costume folklorique d'un goût douteux, et même ce nom qui lui évoque vaguement quelque chose, non décidément, tout cela ne lui dit rien qui vaille...
Il décide de rester plus que jamais sur ses gardes.
- Ne fous inquiétez pas, Maître Harnakos va vous recevoir, il doit finir quelque chose d'urgent, c'est bourquoi il m'a chargé de vous accueillir. Veuillez me suivre, s'il vous-blaît.
Les deux homme s'engagent dans un couloir dont le parquet impeccable sent la cire à bois fraiche, avant de pénétrer dans un bureau luxueusement aménagé.
Durant ce court trajet, le crâne de Zebulon est assailli par des pensées comme autant d'alpinistes plantant leur piolet sur ses parois. Et si tous ces agresseurs déguisés n'en faisaient qu'un ? Et si celui-ci n'était autre que ce soi-disant Gunthar ? Ces idées lui semblent bien absurdes, il tente de se raisonner, mais tout de même, le doute subsiste...

Les deux hommes sont à présent dans la pièce. Seuls. Jacky est dans la cour et Francis dans le couloir. Et si c'était un nouveau huis-clos diabolique qui se préparait, se demande Zebulon... ?
- Zi Monzieur Zebulon veut bien se donner la peine...
Gunthar lui tend un siège. Celui-ci a l'air confortable – et très coûteux, sans doute une antiquité authentique – , mais le John Peel limousin a un petit moment d'hésitation avant de s'asseoir...
- Fous savez Monsieur Zebulon, che me fais un honneur de m'occuper personnellement du dossier de vos dispositions testamentaires. Maître Harnakos m'a tenu informé de vos volontés, après votre entretien téléphonique. Le Musée du Postérieur de Zebulon, quelle riche idée !
- Merci, merci.
- Oh mais che fais un hôte peu obligeant, foulez-vous un bretzel, Monsieur Zebulon ?
- Sans façon, je... je suis au régime.
- Che ne vous cache pas que je suis un fervent admirateur de votre postérieur, j'ai même essayé d'avoir le même – hélas sans grand succès.
- J'ai vu ça...
- Aussi ce projet me tient-il barticulièrement à coeur ! lui lance le Bavarois avec un clin d'oeil appuyé.

Néanmoins Zebulon est modérément attentif à ces propos. Tout en écoutant d'une oreille, il scrute son environnement, cherchant le moindre indice pouvant trahir des intentions peu louables de la part de ce notaire germanique et truculent, et guette le moindre faux-pas de celui-ci.
Il reconnaît en tous cas sur une étagère une statuette de marbre au fessier proéminent typiquement zebulonien ; il s'agit d'une réplique de bonne facture du célèbre "Zebulon d'Halicarnasse", par le sculpteur athénien Timothée le Béotien, contemporain de Périclès, et ostracisé de la cité pour blasphème. Au moins l'Allemand semble-t-il sincère dans son admiration.
Celui-ci se lève de sa chaise et se dirige vers l'animateur :
- Mais mettez-vous à l'aise, cher ami, permettez que j'enlève fotre veste, vous devez avoir chaud...
Zebulon le laisse faire mais du bout des doigts, et son niveau de vigilance monte encore d'un cran...
- Bon, passons aux aspects juridiques de notre petite affaire... Un destament, vous dites ?
- Oui, je préfère couvrir mes arrières en cas d'imprévu...
- Arrières que vous portez fort bien d'ailleurs... hahaha !
- Certes...
- Fous savez, cher Monsieur Zebulon, vous pouvez me faire entièrement confiance, je suis un ami personnel de Maître Harnakos, et j'ai travaillé avec toutes sortes de célébrités... Les plus grands ! Yves Mourousi, Jean Roucas, Christine Bravo, Hélène Ségara, Jordie, Pete Doherty et bien d'autres... Avec moi vous pouvez vous mettre à nu...

Cet énergumène devient un peu trop familier aux yeux de Zebulon... Il veut en avoir le coeur net...
- Cette fois c'en est trop, je vais confondre ce misérable ! se dit-il tout en se levant de son siège d'un mouvement vif et en dirigeant prestement son bras droit, main ouverte, en direction du faciès du juriste d'Outre-Rhin.
- Mais... que vaites-vous, Monzieur Zebulon !?
Notre star radiophonique est sur le point de tirer sur la moustache du notaire, pour vérifier s'il s'agit bien d'un déguisement...

---[Edité le 11/09/2017 à 19 h 47 par Gaylord]---

Posté le 11 septembre 2017 à 20 h 36m 23s

Hahaha, le playmobile lescop

Et quel suspense (bien entendu, cette fois, ça va etre un vrai bavarois, une vraie moustache, un vrai assistant...)


Posté le 12 septembre 2017 à 15 h 44m 45s

Encore une réflexion comme ça et tu finis à faire des spectacles de transformiste chaque soir devant Plock dans un cabaret sordide des faubourgs libournais.


Posté le 12 septembre 2017 à 16 h 15m 45s

En plein cliffhanger, j'aime bien essayer de deviner la suite !


Posté le 12 septembre 2017 à 17 h 54m 05s

Oui, on reconnait l'amateur de romans policiers.


Posté le 12 septembre 2017 à 18 h 06m 07s

Je mets une pièce sur un retour du condor

Ce n'est pas une hypothèse basée sur mes lectures, ma culture vole beaucoup plus haut que ça : Dans MacGyver, il n'y avait pas que Murdoch qui revenait titiller mon héros favori, yavait aussi d'autres méchants (de moindre calibre certes mais méchants quand même - avec tout le respect que j'ai pour le condor bien entendu)

---[Edité le 12/09/2017 à 18 h 07 par Santiagoo]---

Posté le 12 septembre 2017 à 18 h 34m 05s

Moi c'est ma culture Tintin qui me fait soupçonner que le bavarois, tout abusé qu'il soit, en est vraiment un ! ça colle bien au zeb complètement à coté de la plaque qui pour une fois qu'il se méfie, se trompe complètement !

Dans l'oreille cassée, le duo de méchant saute sur un petit vieillard, pensant que c'est le reporter déguisé et en fait non, c'est un authentique vieillard (ouhhhh ma barbe) et Tintin est en fait caché "ailleurs"

Plock ne se serait il pas déguisé plus subtilement (certes ça ne lui ressemble pas) est ce vraiment Francis ET Jacky qui accompagnent l'animateur à la plastique parfaite ?

---[Edité le 12/09/2017 à 18 h 34 par Zebulon]---

Posté le 12 septembre 2017 à 18 h 44m 52s

Bien vue la référence à Tintin car effectivement il y a une démarche très cartoonesque et BD dans ces aventures.
Tintin ne fait pas partie de mes influences principales, mais pas impossible que des scènes marquantes de ce genre vues dans l'enfance remontent effectivement.

Et sinon, effectivement on est en droit de se poser beaucoup de questions.

Par contre, que tu essaies de deviner, c'est bien légitime, mais le risque en le disant c'est de spoiler, mets-toi à la place des autres lecteurs, et même de l'auteur.

---[Edité le 12/09/2017 à 18 h 45 par Gaylord]---

Posté le 12 septembre 2017 à 19 h 21m 34s

Je me tais




   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13 ... ...  26  27 
:: Liste forums :: Liste sujets :: 
Recherche avancée
En ligne
267 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard